Climat: 2018 a été deuxième année la plus chaude en Arctique depuis 1900

ARCTIQUE L’Arctique se réchauffe de plus en plus, avec des conséquences dramatiques pour l’environnement…

JLD

— 

Image d'illustration.
Image d'illustration. — AFP

Il fait toujours très chaud en Arctique, selon le rapport annuel de l’administration océanique et atmosphérique américaine (NOAA) publié ce mardi 11 décembre. L’année 2018 a même été la deuxième plus chaude là-bas depuis 1900, date du début des relevés.

Par rapport à la moyenne des trois dernières décennies, il a fait 1,7 degré de plus qu’avant, et le réchauffement y est deux fois plus rapide que la moyenne mondiale.
Avec des conséquences : la glace de la région se réduit, les caribous disparaissent à vitesse grand V et les algues rouges et toxiques remontent elles vers le nord.

Cercle polaire et cercle vicieux

Les cinq dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées (avec un record en 2016) en Arctique, selon la NOAA. Les glaces sont moins épaisses, plus jeunes et couvrent moins d’océan. La vieille glace, c’est-à-dire âgée de plus de quatre ans, s’est réduite de 95 % depuis 33 ans.

Et cela va créer un cercle vicieux : les glaces les plus jeunes sont les plus fragiles et fondent plus tôt au printemps. Et qui dit moins de glace dit moins de réflexion solaire, l’océan absorbant davantage d’énergie et se réchauffe donc un peu plus.