Toulouse: Le premier «Drive tout nu» ouvre ses portes, pour des courses zéro déchet

CONSOM'ACTEUR Le premier drive de France où tous les emballages de produits sont réutilisables vient d'ouvrir ses portes dans l'agglomération toulousaine...

Beatrice Colin

— 

Les commandes de produits passés sur Internet sont disponible au "Drive tout nu", où les emballages sont réutilisables
Les commandes de produits passés sur Internet sont disponible au "Drive tout nu", où les emballages sont réutilisables — Drive tout nu
  • Le premier drive de France « zéro déchet » vient d’ouvrir à Toulouse.
  • Les clients passent leurs commandes en ligne avant d’aller récupérer leurs courses au local du « Drive tout nu » où tous les emballages sont réutilisables.
  • Les clients peuvent ramener les bocaux et reçoivent en échange des bons d’achat.

Adieu les deux pauvres pots de yaourts en plastique suremballés dans du carton et transportés dans un sac non recyclable. Dans le monde sans emballage du «Drive tout nu», les commandes de produits passés sur Internet sont disponibles dans des contenants réutilisables.

Les bocaux en verre ont remplacé le plastique pour coller à la philosophie de ses deux fondateurs qui ont ouvert mardi les portes de leur premier point de retrait, à Beauzelle, au nord-ouest de Toulouse.

Après avoir testé durant plusieurs mois leur concept sur quatre points de collecte itinérants de l’agglomération toulousaine, Pierre et Salomé Géraud ont opté pour un local permanent où leurs clients pourront venir récupérer leurs courses « zéro déchet » tous les vendredis et samedis pour l’instant.

Consigne inversée

« Cela fonctionne comme n’importe quel drive, les gens passent leurs commandes en ligne, nous préparons tout mais dans des emballages réutilisables. A la commande suivante, les gens peuvent revenir avec, pour chaque bocal ramené un bon d’achat de 10 centimes, c’est une consigne inversée », explique Salomé Géraud qui s’occupe après de laver ces emballages.

Elle a fait le choix de s’installer dans une zone périurbaine, où il est plus facile de se trimballer en voiture avec ses bocaux qu’en centre-ville où des épiceries en vrac existent déjà.

Les 100 premiers clients « béta-testeurs » ont très vite joué le jeu, ramenant leurs bocaux, voire ceux de leurs grands-mères. Un moyen de favoriser l’économie circulaire.

Pour l’instant, le Drive tout nu propose 500 références de produits et compte rapidement doubler ce chiffre. « L’alimentaire fonctionne bien, mais aussi la lessive ou les produits ménagers. L’objectif n’est pas non plus d’avoir 26 sortes de pâtes différentes à proposer », poursuit la jeune cheffe d’entreprise qui espère élargir rapidement à un service de livraison toute la semaine.

Pour se fournir, elle fait appel à 60 % de producteurs résidant dans un périmètre de 100 km autour de la Ville rose et proposant des produits en vrac livrable dans de gros contenants. Il y a aussi du bio, mais qui ne vient pas du bout du monde.

Un nouveau service que Salomé et Pierre comptent développer dès l’an prochain en ouvrant un second point de collecte en périphérie toulousaine, mais aussi dans d’autres villes de France.