Pesticides: Quels sont les départements qui en consomment le plus ?

REPARTITION L’ONG a également étudié les ventes de pesticides considérés comme des perturbateurs endocriniens, et ceux considérés comme cancérogènes par l’Union européenne…

Manon Aublanc

— 

Un agriculteur français répand des pesticides sur un champ de pommes de terre (illustration).
Un agriculteur français répand des pesticides sur un champ de pommes de terre (illustration). — P.Huguen/AFP

Selon une étude réalisée par l’ONG Générations Futures et publiée, ce mardi, par Le Parisien, le département de l’Aube est le plus gros acheteur de pesticides de France, devant la Gironde et la Marne.

Après la publication d’un document officiel, en juillet dernier, sur l’augmentation de la consommation de pesticides, en France, l’ONG Générations Futures a décidé de créer une carte sur la répartition géographique des ventes de pesticides dans l’Hexagone.

La Creuse, la Corse-du-Sud et le Cantal, les bons élèves

Avec 3.276 tonnes de pesticides vendus en 2017, le département de l’Aube prend la tête du classement devant la Gironde (3.154 tonnes), la Marne (2.804 tonnes) et le Vaucluse (2.440 tonnes). « Dans l’Aube, il y a énormément de grandes cultures. Le vignoble champenois empiète également sur ce département », a détaillé François Veillerette, le directeur de Générations Futures au Parisien.

La cinquième place est occupée par le Pas-de-Calais (2.390 tonnes), suivi du Gard (2.291 tonnes), de l’Aisne (2.078 tonnes), de la Somme (2.050 tonnes), de l’Hérault (1.841 tonnes) et de la Loire-Atlantique (1.597 tonnes). L’ONG a également étudié les ventes de pesticides, considérés comme des perturbateurs endocriniens, par départements. Si l’Aube, la Gironde, le Vaucluse ou La Réunion sont les plus consommateurs, la Creuse, la Corse-du-Sud et le Cantal font partis des bons élèves.

L’ONG reconnaît elle-même l’imperfection des cartes

Sur la vente de pesticides considérés comme cancérogènes par l’Union européenne, l’Aube, le Tarn-et-Garonne, le Pas-de-Calais et le Vaucluse sont les plus gros consommateurs tandis que la Creuse, la Corse-du-Sud, le Cantal, la Guyane et la Lozère sont les départements les plus épargnés.

Si Générations Futures a réalisé ces cartes à l’aide d’une base de données du ministère de la Transition écologique, l’ONG reconnaît elle-même qu’elles ne sont pas parfaites, notamment parce qu’elles reposent sur des données non-recoupées et qu’un produit acheté dans un département n’y est pas nécessairement répandu.