Réchauffement climatique: A l'avenir, la Terre pourrait subir jusqu'à six catastrophes en même temps

PREVISIONS D’après cette nouvelle étude, l’humanité va être confrontée à plusieurs catastrophes climatiques dévastatrices qui interagissent entre elles…

20 Minutes avec AFP

— 

Un chasseur de tornades en pleine action au Texas.
Un chasseur de tornades en pleine action au Texas. — Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Ces chercheurs prévoient un avenir sombre face au réchauffement climatique. Incendies, inondations, canicule… Dans une nouvelle étude publiée lundi dans la revue Nature Climate Change, la Terre pourrait subir jusqu’à six catastrophes climatiques simultanées d’ici la fin du siècle.

« L’humanité va être confrontée aux impacts dévastateurs combinés d’aléas climatiques multiples qui interagissent », explique l’un des auteurs Erik Franklin, chercheur à l’Institut de biologie marine de l’université d’Hawaï. « Ils se produisent aujourd’hui et ça va continuer à empirer », a-t-il déclaré à l’AFP. Les émissions de gaz à effet de serre à l’origine du changement climatique sont déjà responsables de l’augmentation de la température de la planète.

Des événements en cascade

Dans les régions sèches, cela peut conduire à la sécheresse voire à des incendies dévastateurs. Dans les zones plus humides, pluies et inondations se multiplient tandis que des super tempêtes se forment au-dessus des océans réchauffés. Jusqu’à maintenant, les scientifiques se sont penchés sur ces catastrophes principalement par type. Mais l’étude publiée lundi dans la revue Nature Climate Change met en garde contre la possibilité, voire la probabilité qu’elles se déchaînent en cascade.

Les chercheurs se sont basés sur des milliers d’études se penchant sur 10 aléas spécifiques, la plupart un à la fois (incendies, inondations, augmentation du niveau de la mer, tempêtes, sécheresses, acidification de l’océan…) et ont regardé leur impact sur six aspects de la vie humaine (santé, alimentation, eau, économie, infrastructure et sécurité).

Le Groenland épargné dans le pire des scénarios

Même selon les scénarios optimistes, « l’exposition cumulée et croissante à une multitude d’aléas climatiques va frapper les pays riches et pauvres de la même façon », souligne l’étude.

Si les zones côtières tropicales devraient être les plus touchées, les zones tempérées proches des régions polaires, comme la Tasmanie ou certaines parties du Canada et de la Russie, pourraient être davantage épargnées. Dans le pire scénario, « le Groenland semble être le moins touché par des aléas climatiques multiples », précise l’étude.

« Si nous ne prenons en compte que les effets les plus directs du changement climatique, canicules ou tempêtes par exemple, inévitablement, nous serons pris de court par des menaces plus importantes qui, en se combinant, peuvent avoir un effet plus large sur la société », a commenté un autre auteur, Jonathan Patz, de l’Université du Wisconsin.