Eau: La moitié des nappes phréatiques n’ont pas un niveau suffisant pour la saison

PLUIE Les nappes phréatiques concernées se situent en Alsace, en Vendée, dans le Roussillon et dans la vallée du Rhône..

20 Minutes avec AFP

— 

Les recharges hivernales des nappes phréatiques ont été insuffisantes sur la Nouvelle Aquitaine, selon le BRGM.
Les recharges hivernales des nappes phréatiques ont été insuffisantes sur la Nouvelle Aquitaine, selon le BRGM. — M.LIBERT/20 MINUTES

Une situation inhabituelle pour la saison. Au 1er novembre, plus de la moitié des nappes phréatiques de l’Hexagone était à « un niveau modérément bas à très bas », a indiqué le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), ce mercredi.

« Un tiers environ des nappes (28 %) affichent un niveau modérément haut à très haut » et « le cinquième restant (21 %) se situe dans la moyenne », selon un communiqué. « Cette situation n’est pas très normale pour cette période d’automne pour laquelle on observe généralement une première incidence de la recharge hivernale », relève le BRGM.

« Septembre et octobre correspondent aux premiers mois de recharge attendue »

Les nappes phréatiques ayant des niveaux bas se situent dans la plaine d’Alsace, le sud de la Vendée, la plaine du Roussillon ou encore la vallée du Rhône en amont et en aval de Lyon​, selon le communiqué. « La tendance à la baisse des niveaux est encore très généralisée », poursuit le BRGM.

« Cette situation n’est pas très habituelle pour cette période d’automne puisque septembre et octobre correspondent aux premiers mois de recharge attendue, ce qui n’est pas le cas de manière marquée cette année. » Après un excès d’eau au printemps, la pluviométrie a été insuffisante durant tout l’été et une grande partie de l’automne dans l’Hexagone. Ce déficit hydrique joint aux températures hors normes a accentué la sécheresse des sols en surface, et a empêché les nappes souterraines de se remplir normalement.