Canal du Midi: Soixante-dix ans après, des mines et des obus de la Seconde Guerre mondiale repêchés

DEMINAGE Pas moins de 215 kg de munitions ont été découvertes en aval de l’écluse de Villeneuve-lès-Béziers…

— 

Un obus (Illustration).
Un obus (Illustration). — BPI/REX Shutterstock/SIPA

Une opération de déminage hors normes s’est déroulée cette semaine dans le canal du Midi, en avant de l’écluse de Villeneuve-lès-Béziers, dans l’Hérault. Les démineurs de Montpellier ont sondé les eaux, pour tenter de retrouver des munitions de guerre.

Un périmètre de protection a été mis en place et une cinquantaine d’habitants ont dû être évacués par mesure de sécurité. « Les anciens savaient qu’il y avait des munitions ici. Il y avait un risque que les enfants s’amusent à les repêcher et les manipulent. Il devenait impératif d’intervenir », explique à Midi Libre le sous-préfet, Christian Pouget.

Dans le canal depuis plus de soixante-dix ans

Selon le bilan fourni par la préfecture de l’Hérault, pas moins de 14 mines antichars allemandes, 12 obus allemands, 5 obus français, 5 grenades ainsi que des cartouches de 12,7 mm ont été découverts et désamorcés, soit 215 kg de munitions militaires.

Ces nombreuses munitions, qui datent de la Seconde Guerre mondiale, se trouvaient au fond du tronçon biterrois du canal du Midi depuis plus de 70 ans.