Un navire d'Algerie Ferries au départ de Marseille.
Un navire d'Algerie Ferries au départ de Marseille. — P. Magnien / 20 Minutes

ENVIRONNEMENT

Marseille: Pour lutter contre la pollution des ferries, la région promet d'électrifier le port rapidement

Le nouveau terminal du Grand Port Maritime de Marseille (GPPM) ne disposera pas de branchement à quai pour les bateaux, mais la région promet que tout est prévu…

  • Le projet de restructuration du Cap Janet à Marseille, le terminal qui doit accueillir les ferries en provenance du Maghreb, ne disposera pas de branchement électrique à quai.
  • Benoit Payan en appelle à Emmanuel Macron pour remédier à ce manque.
  • La Région Paca garantit que son financement dépend de la mise en place de ces branchements, dès que les bateaux seront équipés.

Pour certains il ne s’agit que d’une opération politique, pour d’autres la santé publique est en jeu. Nos confrères de La Provence et de Marsactu ont récemment révélé que la restructuration du Cap Janet, le terminal ou accosteront les ferries en direction du Maghreb, à Marseille, ne disposait pas de branchement électrique à quai pour les navires.

Etonnant lorsqu’on connaît la pollution engendrée par le fuel utilisé, alors qu’un seul navire représente l’équivalent de 3.000 véhicules empruntant le trajet Aix-Marseille selon Atmo Sud. Un « manque » d’autant plus surprenant lorsque l’on sait que la métropole a récemment lancé son plan développement durable, et la Région son plan environnemental « Cop d’avance », alors qu’ils subventionnent tous les deux le projet.

L’aide régionale conditionnée par le branchement à quai

La nouvelle a vivement fait réagir Benoit Payan, chef de l’opposition socialiste à la mairie. Il a d’ailleurs écrit au président Emmanuel Macron.

« L’Etat est actionnaire du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) et membre du conseil de surveillance. Il en revient de sa responsabilité. La pollution engendrée par les navires est une question de santé publique. Il est criminel de se lancer dans la rénovation de telles infrastructures sans penser à la question de l’électrification à quai. Je souhaite que la Région et la métropole retirent leurs subventions de ce projet »

La Région Paca, par la voix de son président Renaud Muselier, tempère quelque peu les véhémences de Benoit Payan.

« Nous avons la garantie écrite que les branchements à quai seront opérationnels dès que le premier bateau sera équipé. L’aide régionale est conditionnée par cet engagement »

Une mise en place « rapide »

Car si le port doit être équipé, les bateaux doivent également l’être. Or pour l’instant aucun ne dispose de ces branchements, même si des discussions sont engagées avec Algérie Feries et la Compagnie Tunisienne de Navigation (CTN). « Renaud Muselier va écrire directement aux responsables de ces compagnies pour les accompagner dans leurs équipements, la Région les soutient dans cette initiative », fait savoir la Région.

L’équipement des bateaux prend environ « de six à neuf mois », dès l’annonce faite par les compagnies. « Le branchement des ferries ne pose plus de problème technique particulier et le calendrier de mise en place peut être rapide. Une dizaine de mois : fourniture et pose avec travaux d’amenée des réseaux bord à quai dès lors que les formats de raccordement aux navires ont été convenus avec l’armateur », fait savoir le port.

Il rappelle que trois navires sont déjà raccordés au port d’Arenc, et que trois nouveaux navires de la compagnie Corsica Linéa le seront sous 18 mois au terminal du quai du Maroc. Mais le temps presse lorsque l’on sait qu’un ferry à quai correspond à 4.000 tonnes de CO2 par an.

*Aix-Marseille Métropole n’a pour l’heure, pas donné suite à nos sollicitations.