Environnement: Non, le plastique à usage unique ne représente pas 70 % des déchets marins

FAKE OFF Les cotons-tiges, assiettes et autres objets jetables en plastique « représentent plus de 70 % des déchets marins », selon le Parlement européen. Une estimation trop rapide…

Mathilde Cousin
— 
Un volontaire ramasse une bouteille en plastique sur une plage en Grèce le 3 février.
Un volontaire ramasse une bouteille en plastique sur une plage en Grèce le 3 février. — Thanassis Stavrakis/AP/SIPA
  • Une dizaine d’objets plastique à usage unique « représentent plus de 70 % des déchets marins », selon le Parlement européen.
  • L’estimation n’est pas bonne.
  • La part de ces objets est plus faible, selon une étude commandée par la Commission européenne.

Adieu cotons-tiges, pailles, assiettes ou couverts en plastique. Les eurodéputés ont voté mercredi l’interdiction à partir de 2021 d’une dizaine d’objets en plastique à usage unique. Ces produits « représentent plus de 70 % des déchets marins », selon un communiqué du Parlement européen.

Cette estimation a été reprise par des eurodéputés. « A une très large majorité nous venons de voter la fin des produits plastique à usage unique : pailles, cotons-tiges, vaisselle & cie qui représentent 70 % des déchets en mer », s’est ainsi félicitée Karima Delli, membre du groupe des Verts.

Plusieurs médias se sont également fait écho de ce vote et de cette estimation.

Il existe pourtant une divergence sur cette estimation. En mai, la Commission européenne expliquait que ces 70 % correspondaient aux 10 produits en plastiques à usage unique les plus retrouvés sur les plages européennes ainsi qu’au matériel de pêche abandonné. Une estimation reprise ce jeudi par Frédérique Ries, l’eurodéputée belge rapporteuse du texte : « Les 10 objets en plastique jetable les plus retrouvés sur nos plages, plus le matériel de pêche, qui entrent dans le champ de la directive, représentent 70 % des déchets marins », explique l’élue sur son compte Facebook.

FAKE OFF

Quelle est la part exacte de ces dix objets plastique à usage unique dans les déchets marins ? Ils représentent 43 % de ces déchets, selon des données publiées par la Commission européenne. Si l’on prend en compte la totalité de ces objets à usage unique, iceux-ci représentent 49 % des déchets marins.

Pour obtenir le nombre symbolique de 70 %, la Commission européenne a additionné les 43 % de ce type de déchets plastiques aux 27 % de déchets dus au matériel de pêche en plastique.

Le plastique compose jusqu’à 80 % des déchets marins, selon l’ONU

Les bouteilles en plastique avec leurs bouchons, les filtres de cigarettes, les cotons-tiges, les emballages de bonbons et de chips, les produits d’hygiène féminine, les sacs en plastique, les couteaux, pailles et touillettes, les gobelets et enfin les tiges pour ballons sont les dix catégories d’objets en plastique à usage unique les plus retrouvées sur les plages européennes, selon une étude de la Commission européenne.

L’ensemble des plastiques représente 80 à 85 % des déchets marins, d’après la Commission. Une fourchette qui rejoint celle de l’ONU. Les Nations Unies estiment que le plastique compose jusqu’à 80 % des déchets marins. Des scientifiques allemands ont compilé 878 études scientifiques sur la problématique des déchets marins. D'après leurs calculs, les plastiques sont responsables de 60 à 85 % des déchets marins dans le monde. Plus de 8 millions de tonnes de plastiques se retrouvent dans les océans chaque année.

Un sac en plastique retrouvé à 10.000 mètres de profondeur

Et c’est un problème environnemental : « Quand les plastiques se retrouvent dans l’environnement, ils ne sont pas biodégradables et ils se cassent en petits morceaux, explique à 20 Minutes Alexandra Ter Halle, chercheur CNRS au laboratoire IMRCP à Toulouse. Cela s’appelle la fragmentation. Chaque taille d’animaux va être touchée par cette fragmentation. » Des déchets plastiques à usage unique ont été retrouvés à plus de 6.000 mètres de profondeur. Un sac en plastique a même  été retrouvé à 10,898 mètres dans la fosse des Mariannes, dans le Pacifique.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fake off@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.