Pollution en Méditerranée: Pourquoi un cargo tunisien a-t-il «foncé» sur un porte-conteneurs chypriote?

BATAILLE NAVALE Des gendarmes ont été hélitreuillés à bord pour élucider les circonstances de cet accident qui provoque une importante pollution en mer Méditerranée…

J.S.-M.

— 

Le roulier (en bas à droite) a percuté de plein fouet le porte-conteneur.
Le roulier (en bas à droite) a percuté de plein fouet le porte-conteneur. — Marine nationale
  • Le comportement du navire roulier tunisien Ulysse est jugé suspect par les autorités françaises.
  • Mais la présence du porte-conteneurs chypriote Virginia au mouillage en plein milieu d’une « autoroute maritime » interroge aussi les spécialistes…

Beau temps, belle mer, beau choc. Les premières images de l’incident, publiées dès dimanche par 20 Minutes, ne laissaient guère de doutes. La responsabilité de l’équipage du navire tunisien est clairement engagée dans l'accident qui s’est déroulé ce dimanche, vers 7h du matin, au large du cap Corse. « Le comportement du navire roulier tunisien est complètement anormal », s’emporte le ministre de la transition écologique François de Rugy.

Ce navire, parti de Gênes vers Tunis, a percuté de plein fouet un porte-conteneurs chypriote qui se trouvait au mouillage, à 26 kilomètres du cap Corse. « À ce stade on ne peut pas dire ce qui s’est passé mais il est évident qu’il n’y a pas eu de veille à la barre du navire roulier. Sinon, la collision aurait pu être évitée », affirme François de Rugy.

Environ 600 tonnes de fioul de propulsion issu des réservoirs du Virginia se sont répandues en mer. Des navires antipollution sont sur place et s’emploient à pomper cette nappe d’hydrocarbures. A titre de comparaison, 20.000 tonnes de fioul lourd s’étaient échappées des soutes de l’Erika lors de son naufrage au large du Finistère, en 1999.

Des gendarmes hélitreuillés à bord

Le procureur de la République à Marseille Xavier Tarabeux a ouvert une enquête pour « pollution consécutive à un accident maritime ». Cette enquête est confiée à la gendarmerie maritime.

Plusieurs gendarmes ont été hélitreuillés à bord de L’Ulysse (le roulier) et à bord du Virginia (le porte-conteneurs). Ils devront déterminer si la vitesse de L’Ulysse était adaptée, si les systèmes anticollisions étaient bien activés à bord et si l’équipage était à son poste. Mais ils devront également vérifier que le Virginia s’était correctement signalé et tenteront d’expliquer pourquoi il se trouvait au mouillage dans cette zone.

Pourquoi le Virginia était-il stationné au milieu d’une autoroute maritime ?

La position du Virginia, à la limite des eaux territoriales françaises et à proximité du parc naturel marin du Cap Corse et de l’Agriate, interroge les spécialistes du monde maritime. Il se trouvait en effet en plein milieu d’un axe très fréquenté.

Selon La Provence, de nombreux cargos auraient désormais tendance à jeter l’ancre ou à se mettre en dérive contrôlée dans les eaux internationales afin de brûler un carburant à forte teneur en soufre, désormais interdit dans de nombreux ports. Ce « mouillage forain », comme le disent les spécialistes, peut aussi s’expliquer par un incident technique ou par l’attente d’un nouvel affrètement.