Lyon: Un parc d'hydroliennes fluviales bientôt installé sur le Rhône, une première mondiale

ENERGIE Cette ferme d'hydroliennes fluviales va être immergée dans le fleuve dans les prochaines semaines à Caluire, au nord de Lyon, et permettra de produire l'équivalent de la consommation énergétique de 400 foyers...

Elisa Frisullo

— 

Un parc d'hydroliennes fluviales va être installé dès ce mois d'octobre 2018 sur le Rhône à Caluire, près de Lyon. Lancer le diaporama
Un parc d'hydroliennes fluviales va être installé dès ce mois d'octobre 2018 sur le Rhône à Caluire, près de Lyon. — Hydroquest
  • Un parc de quatre hydroliennes fluviales va être installé sur le Rhône à Caluire, près de Lyon, pour une durée de 18 ans.
  • Cette ferme doit permettre de produire 1 Gigawatt-heure d’électricité par an. Soit l'équivalent de la consommation de 400 ménages français.

Une fois le dispositif immergé, seules les barges flottant à surface du fleuve seront visibles. D’ici à la fin du mois d’octobre, un parc d’hydroliennes fluviales va être installé pour une durée de 18 ans sur le Rhône, à Caluire, près de Lyon. Une première mondiale, selon le groupement Hydroquest-Hydrowatt retenu par Voies navigables de France (VNF) au terme d’un appel à projets.

Avant d’être implantée sur ce site, situé entre le parc de la Feysine et le parc de Saint-Clair, cette technologie hydrolienne, conçue par la société grenobloise Hydroquest, a été testée pendant quatre ans sur la Loire à Orléans, où les installations ont été démantelées en juillet.

« Nous étions en phase de recherches et de développement. Cette expérimentation nous a permis d’améliorer notre technologie. Aujourd’hui, nous sommes en phase commerciale », indique le Pdg de la société grenobloise Hydroquest, leader mondial des hydroliennes fluviales. A Caluire, quatre hydroliennes de deux étages reposeront sous de grandes barges, arrimées au fond du fleuve sur une partie non navigable. Une installation à près d’1,5 million d’euros, financée par le groupement avec le soutien de la Région, de l’Europe et d’une banque.

Utiliser le courant de l’eau pour produire de l’électricité

« Les barges flotteront comme des petits bateaux mais les hydroliennes, conçues dans des matériaux très robustes pour pouvoir résister aux différentes choses charriées par les cours d’eau, seront immergées », détaille-t-il. Le dispositif, en cours d’assemblage au port Edouard Herriot, devra ensuite être raccordé au réseau électrique pour une mise en service prévue à la fin de l’année.

Les hydroliennes fluviales qui vont être immergées dans le Rhône ont été assemblées sur le port Edouard Herriot à Lyon.
Les hydroliennes fluviales qui vont être immergées dans le Rhône ont été assemblées sur le port Edouard Herriot à Lyon. - Hydroquest

 

Avec 320 KW de puissance installée, ce parc hydrolien permettra de produire 1 Gigawatt-heure d’électricité par an. « Soit l’équivalent de la consommation en énergie de 400 foyers et 300 tonnes de Co2 évitées par an », ajoute le Pdg.

Le fonctionnement des turbines est assez simple. « Comme les éoliennes utilisent la vitesse du vent, les hydroliennes se servent du courant de l’eau pour faire tourner les machines et produire de l’énergie. L’avantage de l’hydrolien, c’est qu’il offre un rendement important par rapport à d’autres énergies renouvelables. Il permet une production d'énergie permanente», résume Jean-François Simon.

En termes d’impact sur l’environnement, le système présente également de multiples avantages, selon VNF et le groupement Hydroquest-Hydrowatt. L’installation d’une ferme sur un cours d’eau ne nécessite aucun travaux de génie civil et une fois en route, le système ne fait pas de bruit, ce qui le rend facilement acceptable par la population.

L’hydrolien en plein développement

Les perspectives de l’hydrolien sont telles que le fabricant grenoblois regorge de projets pour les mois et les années à venir. Il a notamment conçu la ferme de 39 éoliennes qui doit être mise en service en 2019 par la Compagnie nationale du Rhône sur le fleuve, au niveau de la commune de Génissiat dans l’Ain. Ce projet, évalué à 12 millions d’euros, a été retenu par l’Ademe dans le cadre du programme des investissements d’avenir.

Les entrepreneurs grenoblois ont également annoncé l’installation d’une hydrolienne marine, dès le printemps prochain, sur la station d’essais hydrauliques de Paimpol-Bréhat, située au large des Côtes d’Armor en Bretagne.