Côte d'Ivoire: La première centrale solaire du pays sera en partie financée par l'Allemagne

ÉNERGIE RENOUVELABLE D’ici 2020, la Côte d’Ivoire voudrait que 11 % de sa production d’électricité provienne de structures écologiques…

20 Minutes avec agences

— 

Une centrale solaire à Visonta en Hongrie (illustration).
Une centrale solaire à Visonta en Hongrie (illustration). — ATTILA KISBENEDEK AFP

L’Allemagne va financer la première centrale solaire en Côte d’Ivoire, à hauteur de 40 millions d’euros. La KfW (Banque de Développement allemande) donnera 27 millions d’euros et 9,7 autres millions seront accordés par l’Union européenne, a précisé l’ambassade allemande à Abidjan ce mercredi.

La future centrale sera située à Boundiali (nord) et aura une puissance de 37,5 MWc (mégawatt crête, la puissance électrique maximale). Leader dans le secteur en Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire ambitionne que 11 % de son mix énergétique provienne d’énergies renouvelables d’ici à 2020. Aujourd’hui, 75 % de l’électricité est fournie par l’énergie thermique, le reste par des barrages hydroélectriques.

Investir dans les énergies vertes

La signature de l’accord ivoiro-allemand intervient quelques semaines avant la visite du président Alassane Ouattara en Allemagne le 30 octobre, pour le sommet du G20 pour les investissements (G20 Investment Summit). En 2017, l’Allemagne avait prêté 100 millions d’euros à la Côte d’Ivoire pour des projets d’infrastructures et d’appui aux réformes afin « d’attirer les capitaux privés et créer des emplois ».

Première puissance économique d’Afrique de l’Ouest francophone, la Côte d’Ivoire dispose d’un réseau de 5.000 km de lignes à haute tension et d’une puissance installée de 2.200 mégawatts. Le gouvernement veut atteindre la barre des 4.000 MW en 2020 et 6.600 MW en 2030. Plusieurs projets sont en préparation, dont plusieurs centrales à biomasse, développées par le groupe agro-industriel ivoirien Sifca et le français EDF.