Strasbourg: Quels outils peuvent permettre de lutter contre les micropolluants dans l'eau?

ENVIRONNEMENT Strasbourg veut réduire à la source la présence de micropolluants dans les eaux usées urbaines...

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg: Quels outils peuvent permettre de lutter contre les micropolluants dans l'eau? (Illustration)
Strasbourg: Quels outils peuvent permettre de lutter contre les micropolluants dans l'eau? (Illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES
  • Métaux, résidus de plastiques, détergents… Les micropolluants – molécules minuscules qui peuvent être toxiques pour les organismes vivants — sont présents dans les eaux usées et les stations de traitement n’arrivent pas à tous les retenir.
  • Produits ménagers naturels, machine à laver les pinceaux, nouvelles prescriptions médicales… Rapide présentation d’initiative mises en place à différents niveaux pour lutter contre les micropolluants en agissant à la source.

Si petits et pourtant si dangereux. Métaux, résidus de plastiques, détergents… Les micropolluants – molécules minuscules qui peuvent être toxiques pour les organismes vivants — sont présents dans les eaux usées et les stations de traitement n’arrivent pas à tous les retenir. Résultat : ils se déversent dans les cours d’eau. Le premier colloque national dédié à cette thématique se tient ce mercredi et jeudi à Strasbourg.

Plusieurs initiatives permettent de lutter contre les micropolluants en agissant à la source, et évitent ainsi de devoir les traiter (et de payer cher pour cela) à la sortie des stations.

Produits ménagers et les particuliers. Parce que les micropolluants peuvent avoir des origines domestiques, il est apparu nécessaire de proposer aux ménages de changer quelques-unes de leurs habitudes. Lessive ou nettoyants pour le sol et les vitres à base de savon noir, bicarbonate ou vinaigre blanc… L’agglomération de Strasbourg a édité il y a trois ans un guide de produits ménagers naturels à faire soi-même. « Une des campagnes les plus appréciées mais dont il est encore difficile de mesurer les impacts dans les eaux usées : c’est un travail de longue haleine qui se verra avec le temps », analyse Maxime Pomiès, chef de projet Lumieau-Stra (Lutte contre les micropolluants dans les eaux urbaines à Strasbourg).

Pinceaux et les artisans. Si elle travaille avec les chambres de commerce et d’industrie pour toucher les acteurs économiques, l’Agence de l’eau Rhin-Meuse compte aussi sur les collectivités pour approcher davantage de secteurs métiers, les artisans, etc. C’est ainsi que l’Eurométropole de Strasbourg a mis en place un nouvel outil. D’abord en test chez trois peintres et trois menuisiers, une machine à laver les pinceaux a été installée dans les ateliers de l’opéra, situés à la Meinau. En pratique, le pinceau trempe dans une éco-solution de base végétale (résidu de céréales), avant de passer sous les jets du bac de nettoyage. On laisse les résidus de peinture ou de résine se décanter puis s’accumuler sur un filtre avant de les récupérer à la raclette ou par aspirateur. L’eau est, elle, réutilisée.

L’idée est de prioriser ensuite les services de la collectivité qui auraient besoin de cette machine (qui coûte entre 3.000 et 10.000 euros), avant de réfléchir à en installer une dans chaque commune de l’agglomération, histoire de la rendre accessible au plus grand nombre.

Médicaments et les professionnels de santé. Les hôpitaux et médecins sont aussi concernés à cause de produits, notamment les médicaments, pouvant poser des problèmes environnementaux. Il y a une action en cours à Remiremont dans les Vosges avec un groupe de médecins qui réfléchit à changer les prescriptions pour que les médicaments prescrits aient moins de conséquences sur l’environnement.  Se soigner sans polluer avec l'EcoPrescription, inspiré du modèle suédois de classification de médicament selon son impact sur l’environnement. Un premier bilan a pu être réalisé : « On est content de l’expérimentation », souligne Marc Hoeltzel, directeur général de l’Agence de l’eau Rhin-Meuse qui entend maintenant la promouvoir sur d’autres territoires.