Toulouse: Misère! Le chancre coloré, fléau des platanes, a atteint la Ville rose

ENVIRONNEMENT Deux, peut-être trois, cas de platanes contaminés par le chancre coloré, un impitoyable champignon, ont été repérés à Toulouse. Pour prendre l’épidémie à la racine, 31 arbres vont être abattus…

Helene Menal

— 

Des platanes abattus le long du Canal du Midi. Illustration
Des platanes abattus le long du Canal du Midi. Illustration — F. Scheiber / 20 Minutes

Si les champignons avaient la notion des frontières administratives, ça se saurait. Cantonné jusqu’ici aux portes de Toulouse, le chancre coloré du platane, une maladie à expansion rapide qui menace déjà de défigurer le Canal du Midi, vient de franchir le Rubicon. Deux infections avérées d’arbres ont été détectées au niveau la zone industrielle du Fondeyre, dans le nord de la Ville rose, à hauteur de l’avenue des Etats-Unis, vient d’annoncer le Capitole. Un autre platane du même secteur est aussi suspecté d’être atteint.

Cette mauvaise nouvelle pour le patrimoine végétal de la ville a été dévoilée grâce à une inspection phytosanitaire réalisée le 31 juillet 2018 par un agent de la Direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (Draaf).

Elle a été notifiée le 27 septembre à la mairie qui a l’obligation légale d’abattre non seulement les platanes infectés mais aussi leurs voisins dans un rayon de 35 mètres. Ce sont donc 31 platanes qui sont concernés en tout. Leurs souches et troncs doivent être absolument incinérés.

Les arbres abattus seront remplacés

Mais la mairie s’engage à les remplacer, « par mesure compensatoire, pour préserver son capital végétal indispensable pour lutter contre le phénomène d’îlot de chaleur et qui fait partie intégrante du cadre de vie des habitants ».

Les essences de substitution, imperméables au chancre coloré, seront choisies en concertation avec les riverains.

Il faudra 10 ans à Toulouse pour être déclarée indemne de la maladie dans le cas assez improbable où aucun autre cas ne serait détecté.