Bouches-du-Rhône: 50 tonnes d’hydrocarbures déversées dans la Méditerranée à la suite d'une fuite

POLLUTION Une fuite à l’usine Naphtachimie a occasionné le déversement de 50 tonnes d’hydrocarbures directement dans la Méditerranée…

A.M.

— 

Illustration.
Illustration. — Boris Horvat afp.com

Une fuite à l’usine de pétrochimie Naphtachimie, près de Martigues, dans les Bouches-du-Rhône, a eu pour conséquence le déversement de 50 tonnes d’hydrocarbure dans la Méditerranée, le 25 juillet, révèlent nos confrères de Marsactu. Plus précisément de l’huile de pyrolyse, une matière polluante, visqueuse et marron.

Danger pour le milieu aquatique

La surface de l’eau a bien été nettoyée la semaine suivante, mais l’incident ne serait toujours pas réglé selon la préfecture. La partie lourde de cette huile se serait répandue en profondeur sur une surface d’1,5 ha environ, équivalente à deux terrains de foot. La préfecture a donc ordonné à l’usine de procéder à des évaluations précises de l’impact sur l’environnement de cette pollution.

Ce plan d’évaluation doit être rendu dans moins de 10 jours, mais les travailleurs qui s’affairent à dépolluer les fonds marins estiment avoir encore trois à quatre semaines de travail. La préfecture considère que l’huile de pyrolyse est dangereuse pour le milieu aquatique et que la population est également susceptible d’être touchée. La direction de Naphtachimie affirme, elle, avoir les analyses de prélèvements dans un mois.