Météo: Un «beau cyclone» en cours de formation en mer Méditerranée

CYCLONE Un medicane, contraction entre Méditerranée et huricane, est en cours de formation au large de la Libye et de la Grèce…

Adrien Max

— 

La formation du cyclone en mer Méditerranée.
La formation du cyclone en mer Méditerranée. — Capture d'écran Kéraunos
  • Un medicane, contraction entre Méditerranée et huricane (ouragan en anglais) est en cours de formation entre la Libye, la Grèce et la Sicile.
  • Il s’agit d’un « beau medicane », avec des vents rotatifs qui pourraient atteindre les 150 km/h.
  • Il se dirige vers la Grèce et la Crête, qu’il devrait atteindre dès ce samedi.

Un cyclone en mer Méditerranée. Ou plutôt un medicane. L’observatoire français des orages et des tornades, Keraunos, a détecté la formation d’un medicane, la contraction entre Méditerranée et huricane (ouragan en anglais), en mer Méditerranée. Et plus exactement entre la Libye, la Grèce et la Sicile.

« Plusieurs modèles confirment le développement d’un medicane entre la Sicile, la Libye et la Grèce dès vendredi. L’incertitude réside dans l’intensité du creusement et l’ampleur du réchauffement du cœur de la dépression. WRF envisage un réchauffement sensible jusqu’à l’étage moyen », détaille l’observatoire sur son compte Twitter.

« Phénomène à surveiller »

Ce phénomène est l’une des conséquences de la température élevée des eaux de la mer Méditerranée. « Le medicane puise sa puissance dans la chaleur de la mer. La température de la Méditerranée est actuellement assez élevée, notamment vers le sud, ce qui explique sa formation au large de la Libye », explique à 20 Minutes Patrick Noterman, prévisionniste à Météo France​.

En se chargeant en énergie, la dépression prend ensuite des caractéristiques tropicales, avec un œil et un enroulement. Mais sa puissance reste moindre que dans les zones tropicales. « On a tout de même affaire à un beau medicane avec des vents à près de 150 km/h et de fortes précipitations. Ces vents sont beaucoup plus violents que le Mistral, parce que rotatifs. C’est donc un phénomène à suivre », ajoute le prévisionniste.

Sa trajectoire ne devrait pas atteindre la France, même si de tels phénomènes ont pu y être observés, notamment dans le Var en 2011. Il devrait impacter la Grèce et la Crête dès ce samedi.