Rennes: Avec le gobelet réutilisable, faites un geste pour la planète à la machine à café

DECHETS La startup Newcy part en guerre contre les 4,7 milliards de gobelets en plastiques jetés chaque année en France...

Jérôme Gicquel

— 

Caroline Bettan veut convertir les entreprises au gobelet réutilisable.
Caroline Bettan veut convertir les entreprises au gobelet réutilisable. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • La startup rennaise Newcy a lancé sur le marché un gobelet réutilisable.
  • Chaque année, 4,7 milliards de gobelets en plastique sont jetés à la poubelle en France.
  • Pour continuer son développement, la jeune société vient de lever un million d’euros.

Qui dit machine à café dit souvent discussions enflammées (ou sans intérêt, c’est selon) entre collègues de boulot. Mais cette petite causerie a un impact environnemental considérable. Selon l’association Santé Environnement France, 4,73 milliards de gobelets en plastique sont ainsi jetés à la poubelle chaque année en France.

Pour faire changer les mentalités, la startup rennaise Newcy a lancé un gobelet réutilisable sur le marché. Une idée qui n’était à la base qu’un projet de fin d’études pour ces trois étudiants, avant de se transformer en aventure entrepreneuriale. « Les gobelets réutilisables ont déjà été adoptés par les festivals. On s’est dit qu’il fallait convertir les entreprises à cette pratique », indique Caroline Bettan, co-fondatrice de Newcy.

Les gobelets collectés, lavés et remis dans le circuit

Depuis 2016, les trois jeunes entrepreneurs ont donc frappé aux portes des entreprises pour leur présenter leur solution clé en main. « Une fois les gobelets installés dans la machine, le salarié peut le réutiliser toute la journée. Et il le dépose dans un collecteur quand il quitte le travail », détaille Caroline Bettan. Les gobelets sales prennent ensuite la direction d’une entreprise sociale, en l’occurrence La Feuille d’Erable à Rennes, pour être lavés avant d’être remis dans le circuit.

Jouant la carte du local, Newcy a confié la fabrication de ses gobelets à l’entreprise Hertus Industries dans le Morbihan. « Ils sont en polypropylène. C’est un plastique mais nous n’avons pas trouvé de matériau aussi vertueux qui résiste au temps, à la chaleur de la boisson et au lavage », explique la jeune entrepreneuse.

Une levée de fonds d’un million d’euros

Présente en Bretagne et en Ile-de-France, où elle compte une vingtaine de clients (parmi lesquels le Crédit Agricole, la SNCF ou Orange), la start-up a prévu de s’attaquer aux marchés lillois et lyonnais dans les prochains mois. « On espère atteindre les 160 clients d’ici un an », indique Caroline Bettan. Pour se donner les moyens de ses ambitions et mettre les gobelets en plastique hors d’usage, la start-up a levé il y a quelques jours un million d’euros.