Strasbourg: Des concerts alimentés en électricité par des cyclistes pour la fête du vélo

MUSIQUE ECOLO Pour la première fois à Strasbourg à l’occasion de la Véloparade et de la Fête du cambouis ce week-end, plusieurs concerts seront alimentés en électricité par des bicyclettes à courant…

Bruno Poussard

— 

Des enfants en train de pédalant pour alimenter une session de jeux vidéos avec l'association de l'atelier Dynamo à Nancy.
Des enfants en train de pédalant pour alimenter une session de jeux vidéos avec l'association de l'atelier Dynamo à Nancy. — Document remis / Atelier Dynamo.
  • De vendredi à dimanche, Strasbourg fête le vélo avec une grande véloparade déguisée, la Fête du cambouis puis la Paulette à bicyclette.
  • Lors des deux premiers rendez-vous du week-end, des concerts seront alimentés par les mollets du public sur des bicyclettes à courant.

« Alors les gros mollets, prêts à pédaler pour faire péter le son ? » Si vous vous rendez à un des concerts de la Véloparade ou de la Fête du cambouis ce week-end à Strasbourg, voici ce que vous risquez d’entendre. Pour fournir en énergie ces scènes musicales, les muscles du public seront mis à contribution sur près de 20 vélos reliés aux amplis.

Après les vélos pour recharger les téléphones dans les gares, voilà donc les concerts vélos-générés. Une première dans les rues de la capitale nationale de la petite Reine pour sa fête du vélo. Percussionniste du groupe  Unbekandt Orkestar, Julien s’attend à une « super expérience » sur la drôle de scène place Hans-Jean Arp samedi :

Ça permet d’avoir un autre contact avec le public et une certaine interdépendance. S’il ne pédale pas, il n’y a pas de musique et on est frustré de ne pas jouer. C’est hyper participatif. »

Des bicyclettes à courant venues de Lorraine

L’équipement de production d’énergie 100 % verte porte le nom de bicyclette à courant. Depuis deux ans à Nancy (Meurthe-et-Moselle), l’atelier Dynamo en fournit pour des karaokés, des séances de cinéma ou des tireuses à bière en festival. Avec PaviSon de Saint-Dié (Vosges), l’association installera ses biclous dès ce vendredi sur la place Kléber.

Fixés sur des home-trainers, ces vélos n’ont pas de roue arrière, mais un moteur attaché au moyeu. Via des câbles, l’électricité produite rejoint une grosse batterie. Stocké par ce biais pour éviter les coupures, le courant est enfin converti pour se rapprocher de la puissance d’une prise secteur classique au moment de rejoindre l’appareil à alimenter.

A Nancy, l'Atelier Dynamo a monté il y a deux ans son installation de bicyclettes à courant à l'aide de l'association PaviSon à Saint-Dié-des-Vosges.
A Nancy, l'Atelier Dynamo a monté il y a deux ans son installation de bicyclettes à courant à l'aide de l'association PaviSon à Saint-Dié-des-Vosges. - Document remis / Atelier Dynamo.

« C’est comme le photovoltaïque, sauf que les mollets remplacent le soleil », commente Aurélien Lejeune, animateur de l’atelier Dynamo. Selon lui, un cycliste lambda génère en moyenne 150 watts sans trop forcer. Avec 1.500 watts, tous ces vélos permettront aux enceintes de fonctionner correctement pendant les divers concerts prévus à Strasbourg.

Valoriser « l’autonomie » et « ce qu’on est capable de faire »

Fan de vieilles bicyclettes, l’association nancéienne en aura pour tous, des grands, des plus petits pour les enfants, un tandem ou encore un vélo à mains adapté à des personnes handicapées. Organisatrices de la Fête de cambouis, Léa et Clémence se réjouissent de mettre en avant « ce que chacun est capable de faire » via cette installation.

Présenté comme le festival du DIY (Do it Yourself, faire par soi-même) du vélo, le nouveau rendez-vous valorisera « l’autonomie et l’autoréparation », comme les ateliers prévus par l'association Bretz'selle place Gutenberg ce vendredi. L’occasion, notamment, d’apprendre à installer un chargeur de petits appareils électroniques sur sa dynamo de vélo.

Dans la première ville cyclable de France, les pratiquants ne manquent pas d’idées. De la véloparade sur un parcours de 5 km dans le centre de Strasbourg à partir de la place Kléber ce vendredi (à 20h30) à la balade vintage Paulette à Bicyclette dimanche en passant par les deux jours de Fête du cambouis samedi et dimanche, ils vont encore le montrer. Adjoint au maire chargé des mobilités alternatives, Jean-Baptiste Gernet conclut : « On veut fêter un mode de vie qui doit se diffuser. »

Comment Strasbourg peut inspirer la ministre et la prochaine loi sur les mobilités

Un premier week-end de fête du vélo

 

Après une première véloparade aux 500 participants en 2016, la ville a voulu organiser  plus largement une deuxième édition de cette grande déambulation de passionnés aux vélos déguisés. Lancée ce vendredi soir à 20h30 place Kléber, la parade sera ponctuée d'animations, pour certaines avant l'heure de départ, place Gutenberg cette fois.

Pour en faire une vraie fête du vélo, deux autres rendez-vous s'y greffent tout au long du week-end. Samedi et dimanche, la première Fête du cambouis, festival du DIY sur vélo, se tiendra place Hans-Jean Harp au pied du musée d'art moderne. Et la troisième Paulette à bicyclette, pour les fans des années 40-50, partira à 9h du café-vélo Le Maquis dimanche.