Illustration d'un ours slovène.
Illustration d'un ours slovène. — JOLY OLIVIER/SIPA

ENVIRONNEMENT

Pau: Les opposants au lâcher de deux ours promettent un accueil musclé à De Rugy

Le nouveau ministre de la transition écologique François de Rugy se rend à Pau ce jeudi et les opposants au lâcher de deux ours slovènes dans les Pyrénées entendent lui réserver un accueil musclé…

  • De Rugy est attendu à Pau ce jeudi pour évoquer le dossier sensible de réintroduction de deux ours Slovènes dans les Pyrénées.
  • Les associations réunissant les habitants et éleveurs opposés à cette mesure veulent se mobiliser pour faire entendre leur voix alors qu’ils estiment qu’on ne les a pas écoutés jusqu’à maintenant.

Le nouveau ministre de la Transition écologique François de Rugy, est attendu jeudi à Pau où il évoquera le dossier sensible de l’introduction de deux ourses slovènes dans le massif pyrénéen, selon un élu du département des Pyrénées-Atlantiques. Les opposants à cette réintroduction veulent lui réserver un accueil musclé.

Il devrait rencontrer des responsables politiques puis dans l’après-midi, visiter une estive (pâturage de montagne d’été pour les troupeaux) selon cet élu, confirmant des informations de la presse locale. Le projet d’introduction de deux ourses slovènes cet automne, lancé au printemps dernier par Nicolas Hulot, est l’un des dossiers sensibles dont hérite son successeur.

Les opposants très remontés

Le « plan ours » publié en mai, s’est heurté à l’opposition de nombreux élus locaux et des bergers qui craignent pour leurs troupeaux. « Sous les ors de la Préfecture, l’Etat veut endormir nos représentants dans de pseudos-discussions alors qu’il
confirme deux lâchers d’ours ! Les Béarnais et les Basques disent NON aux réintroductions. Les consultations bidon, basées sur les contributions internet de 6.000 personnes de toute la France n’ont aucune valeur », estime l’association pour le développement durable de l’identité des Pyrénées (ADDIP).

Elle promet un rassemblement musclé contre la réintroduction de l’ours : « Et s’il faut des armes et des fusils pour que notre message résonne aux oreilles de François de Rugy et jusqu’en Slovénie, ils seront sortis ! » conclut-elle. Pour elle, si le nouveau ministre de la transition écologique veut vraiment agir pour l’environnement il serait plus utile qu' « il fasse adopter à tous les français le mode de vie respectueux et économe des montagnards d’ici ! » estiment l’ADDIP et la Fédération Transpyrénéenne des Éleveurs Transhumants.

Mais, fin 2012, l’Union européenne avait mis en demeure la France pour avoir manqué à ses obligations de protection de cette espèce.