Chasse: Les munitions au plomb polluent les écosystèmes, d’après une étude

PAN Les risques des pollutions et intoxications au plomb sont considérables…

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

La chasse, quand elle utilise des munitions au plomb, pollue fortement.
La chasse, quand elle utilise des munitions au plomb, pollue fortement. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Peu de chance que les « écologistes de terrain » apprécient cette nouvelle : une étude de l’Agence européenne des produits chimiques ECHA pointe du doigt la pollution causée par les munitions au plomb. Et c’est pas une petite pollution : 30.000 à 40.000 tonnes de plomb polluent les écosystèmes européens, nous apprend Le Monde, qui a consulté le rapport.

Dans le viseur, la chasse et le tir sportif. Dans le premier cas, l’effet du plomb est évidemment encore plus grave dans les zones humides, prisées des chasseurs, puisque ce sont les ressources en eaux qui sont touchées. Dans le second ce sont les mêmes terrains sont constamment soumis au plomb. Or, cela représente un risque pour l’environnement et pour la santé humaine. Deux millions d’oiseaux mourraient chaque année d’une intoxication au plomb.

Une alternative

« Le plomb est un poison non-spécifique qui affecte la plupart des fonctions de l’organisme, avec des effets négatifs sur l’état de santé général, la reproduction ou encore le comportement, pouvant conduire à la mort », dit l’ECHA. De nombreuses études montrent, ces dernières années, les graves effets du plomb, même à petites doses. Rien, ou presque, n’est épargné : les animaux tués par ces munitions pour la consommation humaine sont toxiques, même quand on enlève les clairs autour de la blessure.

Pourtant, des alternatives existent : les munitions en acier. L’ECHA précise que le surtout serait faible, mais notre que les réglementations dans les différents pays européens restent très faibles.