Toulouse: Adieu aluminium et film plastique, voici l'emballage écolo à base de cire d'abeille

ZÉRO DECHET Une petite entreprise de la Ville rose s’est lancée dans la vente de tissu enduit à la cire d’abeille, alternative écolo au film alimentaire et à l’aluminium…

Beatrice Colin

— 

Les tissus enduits à la cire d'abeille permettent de remplacer le film alimentaire et l'aluminium.
Les tissus enduits à la cire d'abeille permettent de remplacer le film alimentaire et l'aluminium. — Abeillons
  • Deux Toulousains ont créé Abeillons, une petite entreprise artisanale qui fabrique des tissus enduits de cire d’abeille, véritable alternative au film plastique.
  • Ces tissus sont lavables et ont une durée de vie de plusieurs mois, ce qui permet de réduire le nombre d’emballage qui part chaque jour à la poubelle.

Deux Toulousains ont décidé de contribuer à leur manière dans cette lutte contre le gaspillage et la protection de la planète. Pour remplacer le papier cellophane et l’aluminium, pas très écolos, Faustine et Jérémy ont décidé de commercialiser des « bees wrap ».

Ces tissus de coton « bio » enduits de cire d’abeille en provenance d’Occitanie permettent d’emballer les aliments. Sans risque et sans produit chimique, ils sont réutilisables plusieurs mois et permettent de réduire la taille de nos poubelles.

Cette alternative aux emballages alimentaires classiques, les fondateurs d’Abeillons l’ont découverte lors d’un voyage en Nouvelle-Zélande. « Nous voulions en acheter en rentrant en France, mais sur le principe c’était incohérent de les faire venir du bout du monde. Nous nous sommes dit que nous n’étions pas les seuls à vouloir arrêter de fonctionner avec du film étirable et nous avons mis au point notre recette », relève Faustine qui fabrique ses Abeillons chez elle.

Production artisanale

Et le couple avait raison, car sa boutique en ligne lancé il y a un peu plus d’un an est en rupture de stock sur certains produits. Si certains militants préfèrent les fabriquer eux-mêmes en faisant fondre de la cire d’abeille sur des tissus avec leur fer à repasser, « beaucoup de gens n’ont pas le temps de le faire eux-mêmes mais veulent quand même s’engager », poursuit la jeune femme.

Les tissus enduits sont aujourd’hui vendus de 10 euros le duo petit format jusqu’à 20 euros le sachet à salade. Ils sont lavables à l’eau froide ou tiède et compatible avec tout ce qui est alimentaire. Il est possible de les commander en ligne et de se les faire livrer à vélo pour les Toulousains.

Tout en restant sur un concept artisanal, le couple espère développer la vente en boutiques l’an prochain.