Strasbourg: De nouvelles restrictions d’accès au centre-ville pour les véhicules de livraisons pollueurs

ENVIRONNEMENT Depuis le 1er septembre, la ville de Strasbourg a mis en place une nouvelle réglementation pour les livraisons, notamment en interdisant les camions les plus pollueurs…

Gilles Varela

— 

Nouvelle signalétique pour les livraisons. Strasbourg le 31 août 2018.
Nouvelle signalétique pour les livraisons. Strasbourg le 31 août 2018. — G. Varela / 20 Minutes
  • Depuis le 1er septembre, une nouvelle réglementation pour les livraisons est mise en place à Strasbourg.
  • Les camions de plus de 7,5 tonnes ne sont plus autorisés et ceux qui n’ont pas de pastilles Crit’Air (parce que trop polluants) ou Crit’Air 5 ne sont plus autorisés également.
  • La volonté de la municipalité est de diminuer la pollution en limitant les émissions de CO2 mais aussi d’apaiser le centre-ville en matinée tout en conservant, voire en redynamisant, l’attractivité des commerces.

En attendant l’interdiction totale des camions diesel à l’horizon 2021 dans la Grande Île de Strasbourg, la municipalité durcit les conditions d’accès des livreurs en centre-ville. Dans le viseur, les gros camions diesel. Aussi, une nouvelle réglementation « pour une logistique urbaine plus respectueuse de l’environnement et de l’espace public » est effective depuis samedi 1er septembre.

L’idée est de limiter la circulation de transit des marchandises dans le centre historique et l’accès aux véhicules les plus polluants « tout en redynamisant le commerce en matinée », explique Paul Meyer, adjoint au maire en charge du commerce. « Trop de riverains, notamment les personnes âgées, assurent ne plus vouloir sortir de chez elles le matin par peur d’être renversées. Trop de terrasses sont désertées à cause des camions qui stationnent et circulent en tous sens. Il y a une perte de commercialité et de qualité de vie pour les habitants. »

Repenser les moyens de livraison

« Une demande exigeante mais réalisable », estime Jean-Baptiste Gernet, adjoint au maire en charge de la logistique urbaine qui précise : « la population demande et attend des mesures efficaces et concrètes à leurs collectivités, ils veulent des changements face aux dérèglements climatiques. » Et pour y parvenir, l’élu table sur l’évolution des comportements individuels et de repenser les moyens de livraison : « Il faut revoir les tournées, penser à des relais, notamment pour l’E-commerce, ce que déjà ont fait certaines enseignes, de demander aux livreurs de continuer à pied depuis les places de livraison après les heures autorisées si nécessaire. »

La volonté est de contraindre les sociétés de livraisons à optimiser, voire mutualiser les volumes de marchandises, « mais aussi à les inciter à acquérir une flotte propre, tout en conservant l’attractivité commerciale de la ville », détaille Paul Meyer.

La nouvelle réglementation

Principaux changements, le tonnage maximum des camions est limité à 7,5 tonnes. Les véhicules diesel de livraison pastilles Crit’Air 5 et sans pastilles ne seront plus du tout autorisés dans l’hypercentre. La plage horaire de livraison pour les autres véhicules est amputée d’une heure, autorisée uniquement entre 6h et 10h30. En revanche, les véhicules dits propres verront l’heure de livraison poussée jusqu’à 11h30.

Nouvelle signalétique pour les livraisons. Strasbourg le 31 août 2018.
Nouvelle signalétique pour les livraisons. Strasbourg le 31 août 2018. - G. Varela / 20 Minutes

Si la signalétique mise en place aux entrées de l’ellipse insulaire est « un peu compliquée, brouillée » reconnaît Jean-Baptiste Gernet, c’est parce que la ville est pionnière en la matière et « essuie les plâtres ». C’est pourquoi, aux panneaux réglementaires est adjointe une signalétique simplifiée. Quoi qu’il en soit, la police municipale, aidée des ASVP, va veiller au grain dès le premier jour de l’application de l’arrêté municipal.

>> A lire aussi : D'ici 2022, la ville veut en finir avec les livraisons par des véhicules diesel dans le centre