Hérault: C'est quoi la malaïgue, ce fléau qui décime les moules et les huîtres de l'étang de Thau?

MAUVAISE SOUPE C’est officiel, la totalité des moules et un tiers des huîtres de l’étang de Thau, dans l’Hérault, ont été tuées par la malaïgue, un phénomène dû à la canicule…

H.M. avec AFP

— 

Des huîtres de l'étang de Thau. Illustration.
Des huîtres de l'étang de Thau. Illustration. — Damourette - BNT - Sipa

Elle n’avait plus frappé l’étang de Thau, près de Sète, depuis 2006. Mais elle est de retour pour le plus grand malheur des conchyliculteurs et ostréiculteurs héraultais. La malaïgue – la mauvaise eau en occitan – est une conjonction d’absence de vent et de chaleurs caniculaires. Elle se caractérise par une coloration blanche des eaux due à une propagation d’algues.

Le phénomène entraîne une chute du taux d’oxygène dans l’eau qui décime les huîtres​. Les moules succombent pour leur part aux fortes températures de l’eau. Or, l’étang de taux est monté à 29° pendant huit jours cet été.

Bilan de ce coup de chaud exceptionnel, un tiers de la production d’huîtres annuelle et la totalité des moules de la lagune ont été tuées par la malaïgue, selon un rapport officiel d’un comité d’expertise départemental dévoilé jeudi.

Des millions évaporés

« En volume, cela représente 2.703 tonnes d’huîtres, pour une valeur de 4,7 millions d’euros », indique Cédric Indjirdjan, le directeur départemental adjoint des Territoires et de la Mer (DDTM). Concernant les moules, la perte en volume est de 1.218 tonnes, soit 1,22 million d’euros.

Face à cette catastrophe économique, la préfecture de l'Hérault indique qu’elle va saisir « sans délai, la commission nationale de gestion des risques agricoles, en vue de la reconnaissance du sinistre par arrêté ministériel ». Les services de l’Etat et les organismes sociaux sont mobilisés pour accompagner les professionnels.