Pyrénées: Pour protéger une réserve naturelle, une association fait modifier le tracé d’une course

ENVIRONNEMENT Le Grand Raid des Pyrénées ne passera pas par la réserve naturelle du Néouvielle. France Nature Environnement a obtenu la modification du tracé de ce trail…

Nicolas Stival

— 

Les trails en montagne sont de plus en plus populaires. Illustration.
Les trails en montagne sont de plus en plus populaires. Illustration. — Pixabay
  • Un tracé alternatif a été adopté pour éviter que le Grand Raid des Pyrénées ne passe par la réserve naturelle du Néouvielle.
  • Les organisateurs ont dû se plier aux propositions de France Nature Environnement

Au début de l’été, l’association France Nature Environnement (FNE) avait deux préoccupations dans les Hautes-Pyrénées, liées à des courses en montagne. La Transpyrenea devait passer par des sentiers du Parc national des Pyrénées et le Grand Raid des Pyrénées (GRP) devait pénétrer sur plusieurs kilomètres la réserve naturelle du Néouvielle.

Le premier événement ayant été finalement annulé, il restait à trouver une solution pour le second, organisé de ce jeudi à dimanche sur quatre distances, allant de 43 à 167 km.

Mission accomplie, après discussions avec les responsables du trail et les autorités préfectorales, comme l’indique le message un brin désabusé sur le site Internet du GRP :

Compte tenu des pressions exercées par France Nature Environnement et d’un risque de recours juridique en demande d’annulation du GRP de leur part, nous avons été contraints de modifier notre parcours par le col de Barèges. Nous ne souhaitions prendre aucun risque face à un groupe de personnes qui étaient déterminées à aller jusqu’au bout et pouvaient ainsi bloquer la 11e édition de notre course. »

Administrateur de FNE Hautes-Pyrénées, Michel Geoffre se réjouit quant à lui de cet épilogue. « La réserve du Néouvielle abrite de nombreux trésors naturels. Transformer cette belle montagne en piste d’athlétisme, c’est difficile à avaler ! »

Un tracé alternatif validé

Selon l’association, 1.400 participants (sur les 4.000 coureurs environ du GRP) devaient initialement passer par le col de Barèges. FNE a proposé un tracé alternatif, hors de la réserve, qui a été adopté. « On retrouve quasiment le même dénivelé, la même distance et les mêmes paysages que sur le parcours initial », assure Michel Geoffre.

Les organisateurs de la course évoquent quant à eux « un problème de croisement » sur le nouveau chemin de la Hourquette Nère et invitent les coureurs à se montrer « particulièrement vigilant(e)s ».

Devant le succès rencontré par les trails en montagne et la mobilisation des associations de protection de l’environnement, les autorités risquent d’être appelées plus d’une fois à jouer les arbitres.