Canicule: L’été 2018 n’est pas si exceptionnel en Loire et Haute-Loire selon Météo France

CANICULE Le service de météorologie relève tout de même une hausse des heures d’ensoleillement, notamment à Puy-en-Velay, avec 570 heures enregistrées en 2018…

Alexandra Segond

— 

En Loire et Haute-Loire, l’été 2018 reste deux degrés aux dessus des relevés de 2015
En Loire et Haute-Loire, l’été 2018 reste deux degrés aux dessus des relevés de 2015 — SIPA

Si les épisodes de chaleur qui s’abattent depuis quelque temps sur la France semblent particulièrement vigoureux, aux yeux de Météo France, les températures n’atteignent pas non plus un niveau record en Loire et Haute-Loire. En effet, explique France Bleu Loire, l’été 2018 reste deux degrés aux dessus des relevés de 2015, où un maximum de 41 degrés avaient été enregistrés à l’aéroport de Saint-Etienne-Bouthéon

Des périodes de fortes chaleurs plus fréquentes

Il ne s’agit pas non plus de réfuter une hausse notable des températures. Avec dix degrés en moyenne au-dessus des normales de saison, la Loire et la Haute-Loire restent placées en vigilance orange canicule. Ce qu’il est important de noter, ces dernières années, « c’est la fréquence de ces périodes de fortes chaleurs », précise Gabriel Chanterelle, prévisionniste Météo France à Lyon.

Si plusieurs départements ont dû déclencher un plan sécheresse, comme le Nord au début du mois d’août, Météo France estime que la situation en Loire et Haute-Loire est moins dramatique. En effet, quand le premier affiche un déficit de « seulement » 20 % d’eau, les orages de juin ont entraîné un excédent d’eau chez le second.

>> A lire aussi : Le onzième jour de canicule à Lyon flirte avec le niveau de 2003

>> A lire aussi : Comment réinventer la ville pour faire face aux chaleurs étouffantes?