«50 voire 55 degrés sur l’Est de la France» d’ici 2050, estime le climatologue Jean Jouzel

CHAUD Le climatologue a alerté lundi matin sur des températures bien plus élevées que les actuelles dans les prochaines décennies…

R. G.-V.

— 

Jean Jouzel est climatologue, vice-président du Giec.
Jean Jouzel est climatologue, vice-président du Giec. — ISA HARSIN/SIPA

Vous avez chaud ? Eh bien ce n’est pas fini. Non, on ne parle pas des prévisions météo pour cette semaine, qui s’annonce caniculaire. On voit plus loin :  réchauffement climatique et températures délirantes d’ici à 2050. C’est Jean Jouzel, le climatologue vice-président du Giec (le groupe des experts sur le réchauffement climatique) qui alerte, lundi matin, sur Europe 1.

« Quand on regarde les températures en France, elles ne dépassent pas actuellement les 42-49 degrés. Dans un contexte de réchauffement climatique, dans la deuxième partie du siècle, on pourrait craindre des températures records de l’ordre de 50 degrés, voire 55 degrés sur l’Est de la France. On passe dans un autre monde », a expliqué le scientifique.

Le nord de l’Europe pas préparé mais touché

Jean Jouzel est aussi revenu sur les températures exceptionnelles relevées dans le nord de l’Europe. Comme ces 33 degrés au nord de la Norvège. Le tout provoquant une série d’incendies inédite en Suède notamment. « Ces pays ne sont pas du tout préparés à faire face à des feux de forêt. Il est prioritaire de protéger les habitations. » Pour le moment, en Scandinavie, 2018 est la troisième année la plus chaude après… 2017 et 2016.

>> A lire aussi : La hausse du niveau des océans pourrait nous priver d’Internet