Bretagne: Le Sénat donne son accord pour l'implantation d'éoliennes sur les îles

ENERGIE La plupart des territoires insulaires sont alimentés par des centrales au fioul…

Camille Allain

— 

Vue depuis la mer de l'île d'Ouessant, au large du Finistère.
Vue depuis la mer de l'île d'Ouessant, au large du Finistère. — Fred Tanneau / AFP

Les élus bretons ont été entendus. Mercredi, le Sénat a donné son feu vert à la construction d’éoliennes sur les îles bretonnes. A l’heure actuelle, ces territoires sont alimentés en électricité par des groupes électrogènes fonctionnant au fioul. Ces deux amendements ont été adoptés dans le cadre du vote de la loi sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (ELAN).

Certaines îles ne pouvaient jusqu’ici pas envisager la construction de projets éoliens, en raison de la loi Littoral. C’était notamment le cas à Ouessant, Sein et Molène, trois îles du Finistère engagées dans un programme de réduction de leur consommation. Avec l’objectif de produire une électricité 100 % renouvelable d’ici à 2030.

Une baisse de 20 % ces dernières années

A l’heure actuelle, ces îles fonctionnent avec des groupes électrogènes alimentés au fioul. Les efforts menés depuis plusieurs années concernant l’isolation des bâtiments ou la distribution d’ampoules LED ont permis de baisser la consommation de plus de 20%.

>> Quand le Québec s'inspire des îles bretonnes pour sa transition énergétique