Réchauffement climatique: La hausse du niveau des océans pourrait nous priver d’Internet

CLIMAT Selon une étude présentée lundi, la montée du niveau de l'eau pourrait directement toucher les cables qui permettent le fonctionnement d'Internet...

L.Br.

— 

La ville de Washington sous les eaux en septembre 2016.
La ville de Washington sous les eaux en septembre 2016. — MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le niveau des océans pourrait grimper de deux mètres d’ici la fin du siècle. Cette montée brutale des eaux pourrait avoir une conséquence inattendue dans les villes côtières, révèle le  Huffington Post : la fin d’Internet.

 

D’après une étude présentée lundi lors d’une conférence de chercheurs à Montréal, on estime que 6.545 kilomètres de câbles de fibre optique seront hors d'usage en 2030. Enterrés parrallèlement aux voies de transports en commun ou le long du littoral, ces câbles seront sous l’eau en 2030. Quelque 1.101 centres de maintenance seront aussi inondés si les prévisions des spécialistes sur la montée des eaux se confirment.

Une explosion des pannes d’ici 2100

Ces infrastructures ont été pensées il y a 20 à 25 ans, quand le réchauffement climatique n’était pas encore un sujet. Les câbles enterrés, qui garantissent la circulation des données et la connexion à Internet, sont résistants à l’eau mais pas waterproof révèle l’étude.

Les villes qui présentent le plus de risques de panne totale d’internet sont les cités côtières, révèle l’étude : New York, Miami, Seattle et Los Angeles aux Etats-Unis. Les entreprises CenturyLink, Inteliquent et AT & T sont les plus vulnérables, précisent les scientifiques.

Les chercheurs lancent l’alerte et demandent à prendre des mesures immédiates pour éviter une explosion de ces pannes d’ici la fin du siècle.

Une tendance qui s’accélère

La montée des eaux semble inéluctable : elle est plus importante depuis le 20e siècle que lors des trois derniers millénaires en raison du réchauffement climatique, d’après une étude publiée en 2016. Selon les chercheurs, le niveau des océans et des mers de la planète ont augmenté d’environ 14 centimètres sous l’effet de la fonte des glaces entre 1900 et 2000, notamment dans l’Arctique.

Au sud, l’Antarctique a perdu 3.000 milliards de tonnes de glace depuis 1992, assez pour faire monter le niveau global des océans de presque 8 millimètres et cette tendance s’est accélérée de façon spectaculaire au cours des cinq dernières années.

>> A lire aussi : Océans. Le niveau des mers s’est élevé plus vite qu’on ne croyait

>> A lire aussi : La circulation des courants dans l'Atlantique à son plus faible niveau en 1.600 ans

>> A lire aussi : VIDEO. Réchauffement climatique. Le temps presse! La preuve en images

>> A lire aussi : Pourquoi parle-t-on bien plus du changement climatique que de l’érosion de la biodiversité ?