Littoral nord: Appel à la prudence pour un week-end de grandes marées

SÉCURITÉ Entre vendredi et lundi, de forts coefficients de marée sont attendus en Manche et en mer du Nord…

Mikael Libert

— 

Un CRS maître nageur sauveteur surveillant la baignade (illustration).
Un CRS maître nageur sauveteur surveillant la baignade (illustration). — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Se tenir informé pour mieux profiter. La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (Premar) a lancé, jeudi, un appel à la prudence en raison des importants coefficients de marée qui sont attendus, ce week-end, sur le littoral des Hauts-de-France.

« Quelques minutes peuvent parfois suffire pour se retrouver isolé par le flot »

Météo France a prévu un beau week-end ensoleillé. Dès lors, beaucoup vont prendre la direction de la côte pour profiter de la mer. En ajoutant les personnes qui sont déjà en vacances à la plage, ça va faire du monde. Cependant un phénomène de grandes marées doit commencer dès vendredi pour se terminer, lundi. Le plus fort étant attendu pour dimanche avec un coefficient de 105.

Sans vouloir gâcher la fête, la Premar tient à rappeler que « les grandes marées rendent les courants marins plus forts et la mer plus dangereuse, en augmentant le marnage et en provoquant un brassage d’eau de mer plus important ». La mer descend plus bas, mais elle remonte aussi vite et plus haut : « Quelques minutes peuvent parfois suffire pour se retrouver isolé par le flot », précise la préfecture.

Ne pas partir seul, prévenir ses proches

Ainsi, il est recommandé d’être prudent, surtout les pêcheurs à pied ou les promeneurs qui auront peut-être tendance à s’aventurer plus loin que d’habitude. Les règles de base : ne pas partir seul, prévenir ses proches, emporter un moyen de communication, rester près d’un point de repli et garder un point de repère visuel sur le littoral.

Rappelons l’incident dramatique qui avait coûté la vie, lundi dernier, à un adolescent de 14 ans. Quatre amis s’étaient fait surprendre par la marée montante à Malo-les-Bains. L’un d’eux avait réussi à regagner la plage à la nage, un autre avait été secouru par un maître-nageur et un troisième avait été secouru par l’hélicoptère de la Marine nationale. Le dernier, Enzo, avait été emporté par la mer. Son corps avait été retrouvé quatre jours plus tard.