Bretagne: Les algues vertes beaucoup moins présentes sur les côtes

ENVIRONNEMENT La situation pourrait cependant changer avec les fortes chaleurs de juillet...

Camille Allain

— 

Des algues vertes ici sur les bords de Rance à Plouër-sur-Rance, en Ille-et-Vilaine, en août 2017.
Des algues vertes ici sur les bords de Rance à Plouër-sur-Rance, en Ille-et-Vilaine, en août 2017. — C. Allain / 20 Minutes

Un espoir. Depuis 2002, jamais les échouages d’algues vertes n’avaient été aussi faibles en juin en Bretagne. « La surface couverte par les ulves était la plus basse de la série d’observations commencée en 2002 », a fait savoir la préfecture de région mardi soir.

Si les plans de lutte successifs commencent à porter leurs fruits, c’est surtout du côté des conditions climatiques que se trouvent les raisons de cette amélioration. Cet hiver, les tempêtes et coups de vent ont dispersé les algues aux larges, et la température de l’eau est restée relativement basse au large des côtes bretonnes. Ajoutez à cela un faible ensoleillement, et vous aurez le cocktail idéal de lutte contre ce fléau environnemental.

Les autorités se montrent cependant prudentes et précisent que ces données « sont susceptibles d’évoluer avec la chaleur et les pluies de ces derniers jours ». L’an passé, malgré des conditions climatiques favorables au développement des algues vertes, les échouages étaient loin des records, preuve de l’amélioration de la situation sur le littoral breton.

Depuis des années, huit baies particulièrement touchées par le phénomène sont surveillées et engagées dans un plan de lutte. Pour informer le public des progrès amorcés et témoigner des échouages, la préfecture de région et le conseil régional de Bretagne viennent de lancer le site algues-vertes.com.