Pourquoi «Explore» le camp de base des nouveaux explorateurs du monde s'est installé en Bretagne?

SCIENCES Les missions Under the Pole ou Plastic Odissey sont hébergées au sein de ce fonds de dotation créé par le navigateur Roland Jourdain…

Camille Allain

— 

Image d'une des missions d'Under the Pole, lors de l'exploration des fonds sous-marins du Pôle Nord. Lancer le diaporama
Image d'une des missions d'Under the Pole, lors de l'exploration des fonds sous-marins du Pôle Nord. — Lucas Santucci / Under The Pole
  • Le fonds de dotation Explore a été créé il y a cinq ans à Concarneau par le skipper Roland Jourdain.
  • Financé par des mécènes, il a pour ambition d’accompagner des explorations à but scientifique ou écologique menées tout autour du monde.
  • Le fonds Explore n’est pas uniquement dédié à la mer, mais nombre de ses projets y font référence.
  • Les missions Under the Pole, Plastic Odissey ou Low-Tech Lab ont déjà été menées à bien.

Les alpinistes établissent leur camp de base sur le flanc de l’Everest. Les explorateurs des mers, eux, ont jeté l’ancre au port. En Bretagne, c’est à Concarneau (Finistère) qu’ils ont élu domicile, là où le célèbre skipper Roland Jourdain a créé « Explore », un fonds de dotation destiné aux « nouveaux explorateurs ».

Le navigateur Roland Jourdain et sa femme Sophie Vercelletto (au centre) et l'équipe du fonds de dotation Explore, basé à Concarneau.
Le navigateur Roland Jourdain et sa femme Sophie Vercelletto (au centre) et l'équipe du fonds de dotation Explore, basé à Concarneau. - C. Allain / 20 Minutes

Fondé il y a cinq ans, ce fonds financé par des mécènes a déjà permis d’accompagner onze expéditions, toutes destinées à tenter de sauver la planète. « J’ai vu les mers pleines de plastique et j’en ai toujours témoigné. Mais j’en étais aussi responsable, car mon bateau était très impactant. Je voulais revenir au bon sens, aider les gens qui préparent des choses formidables », explique Roland Jourdain.

« Des gens qui veulent changer le monde »

Le double vainqueur de la Route du Rhum a donc décidé de partager les locaux de son écurie Kaïros, fondée avec sa femme Sophie Vercelletto pour mettre au point des bateaux moins polluants. En 2013, il a accueilli ses premiers explorateurs. « Il y a des gens qui veulent changer le monde mais dont personne ne parle alors que nous, les skippers, on a toute la lumière sur nous », poursuit celui que l’on surnomme Bilou.

Le fonds Explore a notamment permis l’éclosion du projet Under the Pole, série d’explorations sous-marines portées par un couple de Bretons. « Ils ont opté pour les mers chaudes. Ils viennent de partir en Polynésie pour étudier les coraux et les requins », détaille Charlotte Genest, la jeune responsable communication d’Explore. Comme elle, une poignée de salariés est chargée d’aider les nouveaux explorateurs à vivre leur rêve. « C’est primordial d’avoir une base quand on part à l’autre bout du monde. » Cet atelier fait travailler jusqu’à cinquantaine personnes toute l’année.

Dans l’atelier, des ingénieurs côtoient des scientifiques, des photographes ou des globe-trotteurs. Des fous aussi, à l’image de Corentin de Chatelperron, qui a créé l’ambitieux projet de Low-Tech Lab. « Il vit sur une barge uniquement équipée de matériel recyclé et bricolé au large de la Thaïlande. Il veut sensibiliser, aider les autres ». Explore a également vu naître la Plastic Odissey, une mission de sensibilisation aux déchets plastiques.

Si les projets les plus connus du fonds de dotation sentent bon le voyage, d’autres sont beaucoup plus locaux. Certains membres d’Explore ont ainsi bricolé des filets permettant de faire des prélèvements de plancton à moindre coût. « Nous les avons distribués aux plaisanciers qui peuvent faire des mesures au large de Concarneau. C’est une aide très précieuse pour les scientifiques », explique Emmanuel Poisson, le bien nommé coordinateur d’Explore. Une goutte d’eau dans l’océan. Mais une goutte pleine d’espoir.