A 25 ans, ils vont boucler un périple de 3.200km sur le Yukon (pour la bonne cause)

EXPEDITION Les deux Azuréens Davy Krief et Romain Paquis vont pagayer pendant deux mois pour mettre en lumière leur appel aux dons pour les animaux d’Amazonie…

Fabien Binacchi

— 

Davy Krief est un amoureux des animaux
Davy Krief est un amoureux des animaux — D. Krief
  • Vendredi, deux Azuréens de 25 ans s’envoleront pour un périple de près de 3.200 km sur le Yukon, un fleuve en pleine nature à travers le Canada et l’Alaska.
  • Les deux jeunes aventuriers ont prévu de pagayer pendant deux mois pendant qu’un appel aux dons restera ouvert sur Internet au bénéfice du bien-être des animaux en Amazonie.

Davy et Romain terminent leur paquetage. Vendredi, ces deux Azuréens de 25 ans s’envoleront vers l’Amérique du Nord, pour une aventure hors du commun: un périple de près de 3.200 km sur le Yukon, un fleuve en pleine nature à travers le Canada et l’Alaska, à boucler à coups de pagaies. Un pari (un peu fou) pour la bonne cause.

« J’espère mettre en lumière un projet qui me tient à cœur. Je cherche à réunir des fonds pour une association protectrice de la faune sauvage [Ciwi] en Amazonie bolivienne, explique Davy Krief à l’initiative de la traversée avec Romain Paquis. Lors d’un voyage, j’ai travaillé bénévolement pendant quatre mois pour la Ciwi qui recueille des animaux qui souffrent du braconnage, de la déforestation et de la pollution. »

Un appel aux dons pendant toute la durée de la traversée

Pendant la durée de cette traversée en kayak (qu’ils espèrent boucler en deux mois), un appel aux dons restera ouvert sur Internet. « Les fonds seront reversés à 75 % à l’association, le reste reviendra à nos partenaires », précise l’amoureux des animaux.

Des bêtes qu’ils devraient tous les deux croiser dans leurs bivouacs. « La région du Yukon est appelée le 'Pays des ours' et il y a aussi des loups. On doit juste savoir comment réagir et tout devrait bien se passer », se rassure ce Davy « Crockett ».

Nourriture lyophilisée et eau du fleuve filtrée

Pour survivre dans ce no man’s land, les deux jeunes aventuriers embarqueront 20 kg de nourriture lyophilisée chacun. « Pour boire, il y aura l’eau du fleuve. A priori, elle n’est pas trop polluée. Nous improviserons quand même un système avec des filtres à café. Mais on sait bien qu’il y aura quelques gastros. Ça fait partie du jeu », plaisante l’Azuréen.

Grâce à une balise et un système de transmission, Davy Krief et Romain Paquis devraient pouvoir partager (via des comptes Instagram et Facebook) quelques souvenirs de leur incroyable expédition. Depuis la localité de White Horse, en Colombie-Britannique, jusqu’à la mer de Béring, où se jette le fleuve.