Camargue: Le réalisateur Nicolas Vanier visé par une plainte pour avoir perturbé des flamants roses lors d'un tournage

ANIMAUX Nicolas Vanier, qui a tourné son prochain film pendant plusieurs semaines dans le Gard, se dit dans un communiqué « très affecté » et propose de réparer les préjudices…

Nicolas Bonzom

— 

Des flamants roses.
Des flamants roses. — Caters News Agency / Sipa
  • Pendant plusieurs semaines, le réalisateur Nicolas Vanier a tourné son nouveau long-métrage, retraçant la vie de Christian Moullec, en Camargue, dans le Gard.
  • Selon France nature environnement, l’équipe de tournage a survolé en ULM la seule colonie de flamants roses de France en pleine période de couvaison.
  • Une plainte a été déposée par l’association.

Pendant plusieurs semaines, le réalisateur Nicolas Vanier a tourné son nouveau long-métrage, retraçant la vie de Christian Moullec, un célèbre dresseur d’oies sauvages, en Camargue, dans le Gard. Mais, selon l’association France nature environnement Languedoc-Roussillon, cela n’a pas été sans perturber la faune locale.

« L’équipe de tournage de Nicolas Vanier a survolé en ULM la seule colonie de flamants roses de France en pleine période de couvaison. En tentant de les faire s’envoler pour les filmer en vol, les engins ont provoqué un mouvement de panique au moment le plus sensible de l’année : 11 % des nids ont été abandonnés », indique l'association.

Des œufs abandonnés

« La présence de cette espèce emblématique et identifiée comme quasi menacée sur la liste rouge régionale des oiseaux nicheurs du Languedoc-Roussillon exigeait les plus grandes précautions lors du tournage, pour éviter de menacer la réussite de leur reproduction. (…) Pourtant, le soir du 7 juin, un membre de l’équipe de tournage a survolé en rase-mottes et à plusieurs reprises la colonie de flamants roses, afin de les pousser à s’envoler pour réaliser des images en plein vol. Paniqués, 500 couples sur les 4 500 que comprend la colonie ont abandonné définitivement leur œuf », poursuit l’association.

France nature environnement a porté plainte pour « perturbation intentionnelle d’espèce protégée et destruction d’œuf d’espèce protégée ». « Ces oiseaux sont extrêmement sensibles au dérangement pendant la couvaison. Ils abandonnent facilement si on les effraie, et ne reviennent pas », explique Simon Popy, le président de l’association.

Nicolas Vanier « très affecté »

« Un vol de repérage de prise de vue à bord d’un ULM a été effectué par un prestataire, a indiqué de son côté Nicolas Vanier, dans un communiqué cité par Midi Libre. Ce vol effectué par deux ULM, sous la responsabilité d’un pilote, a survolé une zone interdite provoquant un dérangement extrêmement impactant sur une colonie de flamants roses nichant en petite Camargue. Un plan de vol avait pourtant été remis à ce pilote indiquant précisément les zones à éviter, dont celle-ci. » Le réalisateur de Belle et Sébastien, se dit « très affecté par cette violation des règles et considère très sévèrement cet acte ».

Nicolas Vanier a indiqué qu’il souhaitait contribuer à réparer ce qui pouvait l’être, que la production prendrait en charge le parrainage d’une population de flamants roses, que les associations concernées pourront utiliser le film à des fins de pédagogie publique et scolaire, et qu’il se ferait le porte-parole des problématiques dont souffrent ces oiseaux.

>> A lire aussi : Montpellier. On a rencontré Garfield, le chien du film « Belle et Sébastien »