La Rochelle: Des tortues échouées et soignées par l'Aquarium retrouvent la mer

ENVIRONNEMENT Ce vendredi, l’Aquarium de la Rochelle a organisé, comme chaque année depuis 2009, le retour à la mer de six tortues Caouannes qu’il a recueillies et soignées, après des échouages…

Elsa Provenzano

— 

Cette tortue Caouanne a eu une nageoire amputée lors de son séjour à l'Aquarium.
Cette tortue Caouanne a eu une nageoire amputée lors de son séjour à l'Aquarium. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • L’Aquarium de la Rochelle a organisé ce vendredi le retour à la mer de six tortues caouannes, qu’il avait soigné après des échouages.
  • Les animaux sont retournés dans leur milieu naturel munis d’une balise qui permettra de suivre leurs déplacements.
  • La remise à l’eau est publique pour sensibiliser à la fragilité du milieu marin et notamment à la nocivité du plastique.

Avant 9h ce vendredi matin de nombreuses familles se pressent sur la plage de la Conche des Baleines, sur l’île de Ré. Elles jouent des coudes pour avoir une bonne place le long du cordon en forme de U installé par  l'Aquarium de la Rochelle, qui organise le retour à la mer de six tortues après des échouages.

Centre d’études et de préservation des espèces marines, l’Aquarium recueille toutes les tortues échouées sur les façades Atlantique et de la Manche. Et depuis 2009, il organise un relâcher public des animaux requinqués par ses soins, pour sensibiliser à la fragilité du milieu marin.

Des tortues plus âgées que d’habitude

Cette année, les tortues sont particulièrement grandes. « En moyenne sur 30 ans d’expérience de l’Aquarium, la longueur de la carapace est de 25 centimètres alors que cette année c’est la taille de la plus petite, explique Eléonore Meheust, chargée de mission au centre d’étude et de soins de l’Aquarium. Et le poids, habituellement de 1 à 10 kilos, est aussi bien supérieur puisque la plupart pèsent plus de 15 kilos ». Ces animaux de belle taille devraient être sur les côtes tropicales mais les cyclones de l’automne dernier ont perturbé leurs migrations.

Des centaines de personnes sont venues assister au retour à la mer des six tortues marines.
Des centaines de personnes sont venues assister au retour à la mer des six tortues marines. - E.Provenzano / 20 Minutes

Les reptiles sont attendus avec fébrilité par le public et la directrice de l’Aquarium Ambre Benier le fait patienter en livrant des informations sur ses pensionnaires ; « Iodé pèse 44 kilos, elle a pris 4 kilos en deux mois à l’Aquarium et on a dû lui amputer une nageoire ». En détaillant les causes des échouages, elle en profite pour faire passer un message : « les tortues sont victimes de nos déchets ». Les autopsies pratiquées par le centre montrent que les sacs plastiques sont une cause importante de mortalité. 

« J’ai envie de toucher une tortue », lance un enfant dans l’assistance. Et il n’y a pas que les plus jeunes qui font des caprices, certains s’écharpent au bord de l’eau parce que leur voisin les gêne ou a gâché une photo… Tous les observateurs seront pourtant gardés à bonne distance pour ne pas troubler le retour à la mer des animaux. « Merci de ne pas taper des pieds, les vibrations peuvent les gêner », précise la directrice. Chaque plongée dans l’eau est accompagnée par des applaudissements du public.

Icare n'a plus qu'une seule nageoire car elle a dû être amputée après une blessure.
Icare n'a plus qu'une seule nageoire car elle a dû être amputée après une blessure. - E.Provenzano / 20 Minutes

Rien ne sert de courir...

Tour à tour, les six tortues s’élancent seules sur le sable mais les deux qui ont subi une amputation d’une nageoire sont approchées un peu plus près des flots que leurs congénères. « Mais elles devraient bien s’en sortir une fois dans l’eau », assure Pierre Morinière, biologiste de l’Aquarium. Certaines sont plus décidées que d’autres mais toutes les six rejoignent finalement la mer, à leur vitesse. « Il leur faut au moins une eau à 15°C », précise la directrice, puisque ce sont des tortues habituées aux mers chaudes.

Des balises ont été installées sur leurs carapaces pour suivre leurs déplacements dans les prochains mois. « On connaît mal leur période juvénile, estime Eléonore Meheust. On ne sait pas très bien ce qui dirige leurs trajets par exemple ». Leurs pérégrinations seront mises en ligne pour le public, sur le site de l’Aquarium.

Les tortues ont aussi été pucées afin d'assurer un suivi si, par maheur, elles s’échouent encore, ailleurs dans le monde. La tortue Caouanne vit entre 60 et 70 ans et la suivre pour comprendre ses comportements et ses migrations sur l'ensemble de sa vie suppose un travail de longue haleine.