Environnement: Le syndicat agricole FNSEA et les écologistes du WWF France s’allient

SURPRISE Opposants de longue date sur les questions liées à l’environnement, ces deux organisations veulent promouvoir des objectifs communs…

20 Minutes avec AFP

— 

La FNSEA, syndicat agricole productiviste, et l'ONG écologiste WWF, sont des opposants de longue date.
La FNSEA, syndicat agricole productiviste, et l'ONG écologiste WWF, sont des opposants de longue date. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Le principal syndicat agricole français FNSEA et l’ONG de défense de l’environnement WWF France ont, au moins provisoirement, enterré la hache de guerre en signant vendredi un « manifeste commun » pour une agriculture « prospère et durable », lors du forum Planet A à Châlons-en-Champagne (Marne). « Au-delà de nos désaccords communs, nous voulons mettre en avant les points d’accord et mener des actions ensemble » a déclaré à l’AFP le directeur général de WWF France, Pascal Canfin.

Au chapitre des points communs, il a cité la lutte contre l’artificialisation des sols, le développement de la méthanisation, la juste répartition de la valeur entre tous les acteurs de la chaîne agroalimentaire et la protection des agriculteurs contre d’autres agricultures « que nous ne souhaitons pas importer ».

Défis alimentaires

« L’agriculture est au cœur des solutions face aux nombreux bouleversements auxquels nous sommes collectivement confrontés : nourrir 10 milliards de personnes d’ici 2050 tout en préservant les ressources de notre unique planète, conduire la transition énergétique vers la neutralité carbone, favoriser la reconquête de la biodiversité et consolider ainsi le développement, la sécurité alimentaire et la stabilité des nations », indique le texte commun.

« L’agriculture peut être la solution aussi bien aux défis alimentaires, climatiques, et environnementaux pour la reconquête de la biodiversité, la préservation des sols, de l’eau, de l’air et le stockage du carbone », a indiqué pour sa part la patronne de la FNSEA, Christiane Lambert. Pour cela « il faut développer sa rentabilité et sa résilience afin d’assurer le renouvellement des générations d’agriculteurs, une exploitation durable des ressources et sédentariser les agriculteurs », a-t-elle dit en rappelant que 56 % du territoire français est agricole.

Agenda commun

La FNSEA et WWF se sont souvent affrontés, aussi bien sur le dossier des pesticides que sur le rythme du développement de l’agriculture biologique ou le dossier des allocations de moyens liés à la politique agricole commune (PAC). « Les désaccords sont connus, mais il y a un agenda commun qu’on peut construire », a assuré Pascal Canfin.