Alsace: Pourquoi le hérisson est-il encore plus menacé dans la région que dans d'autres?

ANIMAUX Encore plus que dans d'autres régions du pays, le hérisson est particulièrement menacé en Alsace par l’évolution de l’environnement favorable à son habitat et le développement des routes. Entre autres...

Bruno Poussard

— 

Le hérisson, une belle petite espèce pourtant particulièrement menacée en Alsace. Illustration
Le hérisson, une belle petite espèce pourtant particulièrement menacée en Alsace. Illustration — Utrecht Robin/action pr/SIPA
  • Face à de multiples menaces et de très nombreux pièges pour l'animal dans les jardins, le hérisson est aujourd'hui menacé, même en France.
  • En Alsace, ce joli petit mammifère l'est probablement d'ailleurs un peu plus qu'ailleurs, et l'urbanisation croissante n'y est pas pour rien.

Le hérisson est-il menacé de disparition ? La question se pose sérieusement. Peu d’études scientifiques existent mais en Alsace, la Ligue de protection des oiseaux (et des petits mammifères) a la triste occasion de le constater au quotidien. Car la région fait partie de celles du pays où la mortalité accidentielle du bel animal est la plus grande.

Le 27 juin, Suzel Hurstel, responsable du pôle médiation faune sauvage de l’association dans la région, a donné à 20 Minutes deux exemples du jour. D’abord, une femme a appelé la LPO pour des bébés hérissons perdus dans son jardin après qu’elle a transporté en voiture une femelle en forêt car son chien aboyait sur elle. Puis un homme a trouvé un animal blessé dans son gazon après que son voisin a taillé sa haie la veille.

« Un minimum d’information aurait permis d’éviter ça », regrette la spécialiste. Dans une situation plus ou moins critique, ces animaux ont été reçus en urgence au centre de soins de Rosenwiller (Bas-Rhin). Autour d’une quarantaine d’autres jeunes et d’une dizaine d’adultes hérissons dans des tristes situations toutes similaires.

Des menaces diverses et des pièges nombreux

Selon Suzel Hurstel, ces cas pas si rares au standard téléphonique de la LPO illustrent une méconnaissance parfois fatale, et aussi une intolérance envers la faune sauvage. « Mais d’autres personnes nous appelent pour se renseigner », nuance-t-elle. Pourquoi le hérisson est-il alors probablement plus en danger en Alsace qu’ailleurs ?

Un petit hérisson pris en charge par la LPO au centre de Rosenwiller en Alsace.
Un petit hérisson pris en charge par la LPO au centre de Rosenwiller en Alsace. - Document remis / F. Pracht / LPO.

Menée en 2010, une étude de l’Ecole vétérinaire de Nantes soulevait déjà comme principales menaces l’évolution de l’environnement favorable à leur habitat et le développement des routes – outre les jardins remplis de pièges divers. Et la région (comme d’autres, cela dit) connaît une urbanisation croissante avec un important trafic routier…

Ce développement et les mauvais comportements ne sont pas les seuls à menacer le hérisson. Pesticides et grillages où ils se coincent aussi. Ainsi, cette même enquête estimait que les prédacteurs naturels étaient à l’origine de 9 % des décès de hérissons enregistrés, contre 24 % pour accidents de la route et 26 % pour les intoxications chimiques !

La LPO prend aussi en charge de petits mammifères, comme ce hérisson au centre de Rosenwiller dans le Bas-Rhin.
La LPO prend aussi en charge de petits mammifères, comme ce hérisson au centre de Rosenwiller dans le Bas-Rhin. - Document / Melaine / LPO Alsace.

Des herbes à laisser pousser pour les sauver

Afin de cibler les sites particulièrement accidentogènes pour la faune sauvage, plusieurs associations naturalistes réunissent leurs données à travers le réseau Odonat en Alsace. Aux données accessibles sur le site faune-alsace.org, cette organisation propose aussi à chaque observateur de faire remonter ses informations pour protéger les espèces.

Un bébé hérisson biberonné au centre de soins de Rosenwiller de la LPO dans le Bas-Rhin.
Un bébé hérisson biberonné au centre de soins de Rosenwiller de la LPO dans le Bas-Rhin. - Document remis / E. Dusausoy / LPO.

Et pour ceux qui souhaitent attirer des hérissons, Suzel Hurstel conseille de conserver « herbes hautes, zones refuges », tout en « préservant les haies » dans les jardins. Et celle qui cherche des bénévoles impliqués pour s’occuper de ces animaux (et d’autres) à Rosenwiller* de terminer : « Quand un hérisson se promène de jour, c’est qu’il y a un problème. »

*Renseignements: alsace.mediation@lpo.fr