Californie: La culture du cannabis menace la martre de Humboldt

ANIMAUX L’industrie du cannabis et les produits utilisés pour protéger les cultures pourraient être fatals à la martre de Humboldt…

20 Minutes avec agence

— 

La martre d'Humboldt est en danger à cause de la culture de cannabis.(illustration)
La martre d'Humboldt est en danger à cause de la culture de cannabis.(illustration) — Pixabay / 422737

La culture du cannabis pourrait bien menacer l’un des animaux sauvages emblématiques de la  Californie : la martre de Humboldt. L’État a demandé que l’espèce soit déclarée « menacée », rapporte The Guardian.

La déforestation avait déjà mis en danger la martre d’Amérique. Ce sont désormais les raticides utilisés par les cultivateurs de cannabis qui pourraient menacer les martres qui se nourrissent de rongeurs.

Arbres abattus et produits toxiques

La Californie a choisi de légaliser le cannabis récréatif en 2016. Or, le territoire des martres de Humboldt se situe précisément sur les trois comtés (Mendocino, Humboldt et Trinity) qui constituent l’épicentre de la culture du cannabis. L’animal a donc vu son habitat reculer au profit des plantations.

Sur les sites de culture, les arbres ont été abattus. En outre, de nombreux producteurs utilisent des produits pour empêcher les rongeurs de s’attaquer aux lignes d’irrigation ou aux cultures. Ces substances sont des anticoagulants ingérés par les rongeurs. Les oiseaux et mammifères qui s’en nourrissent ensuite meurent d’hémorragies internes.

Les chouettes aussi touchées

La martre n’est pas la seule espèce concernée. Une étude du Centre de recherche sur l'écologie intégrale montre que 70 % des chouettes tachetées du Nord et 40 % des chouettes rayées retrouvées mortes ont été testées positives au poison.

Raticides et pesticides s’infiltrent aussi dans les rivières et déciment les populations de saumons sauvages, dont le nombre ne cesse de diminuer.

>> A lire aussi : Espèces menacées: Une tortue «punk» australienne rejoint la liste des reptiles en danger

>> A lire aussi : L'Ile-de-France a perdu 21% de ses oiseaux et 8% de ses espèces de papillons en dix ans