VIDEO. Bretagne: Marie Tabarly sur les traces de son père à bord du Pen Duick VI

AVENTURE La jeune femme quittera le port de Lorient le 3 juillet pour un tour du monde de quatre ans...

Jérôme Gicquel

— 

L'expédition de Marie Tabarly à bord du Pen Duick VI sera filée et fera l'objet de documentaires.
L'expédition de Marie Tabarly à bord du Pen Duick VI sera filée et fera l'objet de documentaires. — Martin Kéruzoré
  • La fille d’Eric Tabarly s’élancera le 3 juillet de Lorient pour un tour de monde de quatre ans à bord du Pen Duick VI.
  • Elle emmènera à bord des marins, des sportifs, des artistes et des scientifiques.
  • Son projet The Elemen’Terre Project se veut « humaniste et écologique ».

Vingt ans déjà qu’Eric Tabarly a disparu en mer d’Irlande. Sa fille Marie avait alors 13 ans. Se tenant à l’écart des commémorations, la jeune femme, de sang breton et créole, s’apprête à perpétuer l’héritage de son père par-delà les mers. Le 3 juillet, elle quittera le port de Lorient (Morbihan) à bord du mythique Pen Duick VI, le bateau avec lequel Eric Tabarly a remporté la Transat anglaise en solitaire en 1976. « J’avais envie de faire naviguer ce bateau que je connais très bien, j’en suis un peu la gardienne », sourit-elle.

Marie Tabarly ne sera pas seule à bord puisqu’elle emmène avec elle des marins, mais aussi des artistes, des scientifiques ou des sportifs pour un tour de monde étalé sur quatre ans. Son projet, baptisé The Elemen’Terre Project, se veut « humaniste et écologique ». « L’idée est de rendre compte de l’état de la nature et de ces fragilités pour essayer de faire changer les comportements. Mais ce n’est pas qu’un projet environnemental. C’est aussi une aventure humaine avec des invités à bord qui ont des valeurs à transmettre », indique la jeune femme.

 

Des invités de tous horizons à bord

Pour la première étape, l’expédition mettra le cap vers le Groenland avec à bord le navigateur Franck Cammas, le peintre Jacques Godin ainsi qu’une troupe de funambules. Le joyeux équipage séjournera un mois sur place pour aller à la rencontre des populations locales et partager des expériences. Direction ensuite l’Islande avec de nouveaux invités à bord, parmi lesquels l’apnéiste Leina Sato ou Yann Tiersen, qui a prévu d’y enregistrer un album.

Pour la suite, rien n’est encore totalement calé. « Tout peut changer à chaque escale en fonction des invités », assure Marie Tabarly, qui comptera également parmi ses convives l’acteur Jacques Gamblin, le navigateur et artiste Titouan Lamazou, l’écrivain Sylvain Tesson ou Pierre Casiraghi, le fils de Caroline de Monaco. « Même les politiques sont les bienvenus à bord ! ». Avis aux intéressés.

>> A lire aussi : Il y a vingt ans, Eric Tabarly, « le sage de la mer », disparaissait