Bretagne: Emmanuel Macron enterre l’extraction de sable en baie de Lannion

FIN DE CHANTIER Le groupe Roullier avait un projet d'extraction de sable coquillier pour un usage agricole...

Camille Allain

— 

Le président Emmanuel Macron lors de sa visite au Guilvinec (Finistère), le 21 juin 2018.
Le président Emmanuel Macron lors de sa visite au Guilvinec (Finistère), le 21 juin 2018. — AFP

Enterré. Lors de sa visite dans les Côtes d'Armor mercredi, le président de la République a annoncé la fin du projet d’extraction de sable coquillier en baie de Lannion. Porté par le groupe malouin Roullier, ce dossier faisait débat depuis des années.

Un temps autorisée par Emmanuel Macron lui-même, alors ministre de l’Economie, l'extraction avait rapidement cessé après le non-renouvellement des autorisations allouées par les préfectures.

Mercredi, Emmanuel Macron a enterré le projet. « Les conditions d’exploitation ne sont aujourd’hui pas satisfaisantes. Nous avons demandé au groupe Roullier de faire des propositions pour qu’on puisse combiner les intérêts légitimes du groupe et les préoccupations des associations. Des négociations vont être ouvertes », a déclaré le président, rapporte Ouest-France.

Un hommage à la députée Corinne Erhel

Ce sable coquillier est un sable calcaire destiné à amender les terres agricoles, afin de diminuer leur acidité. Il devait être prélevé dans une dune sous-marine, ce qui a mis en pétard des associations environnementales et de nombreux habitants de la région de Lannion.

La députée Corinne Erhel, fidèle alliée d’Emmanuel Macron aujourd’hui décédée, s’était longtemps battue contre ce projet d’extraction. Des opposants lui ont rendu hommage après l'annonce de l'abandon.