L'électricité 100% verte proposée par Ekwateur provient essentiellement de l'hydraulique. Illustration
L'électricité 100% verte proposée par Ekwateur provient essentiellement de l'hydraulique. Illustration — Efraimstochter / Pixabay / Creative Commons.

ENVIRONNEMENT

Strasbourg: Un premier fournisseur alternatif d'énergie renouvelable arrive pour concurrencer la filiale locale d'EDF

A Strasbourg et Metz, deux des territoires français qui ne connaissent pas encore la concurrence sur le marché de l'énergie, un nouveau fournisseur d'électricité, gaz et bois renouvelables débarque ce jeudi...

  • Strasbourg et Metz sont deux des territoires français qui ne connaissent pas encore la concurrence sur le marché de l'énergie.
  • Là où deux entreprises locales de distribution sont encore en monopole, le fournisseur alternatif Ekwateur arrive ce jeudi.
  • Ekwateur propose déjà à 56.000 particuliers français de l'électricité 100%, du gaz renouvelable ou naturel et même du bois.

Le marché français de l’énergie a été ouvert à la concurrence en 2007. Pourtant, son impact reste faible sur les ménages. Surtout, les habitants de plus de 150 territoires (soit 5 % de la population) du pays n’ont pas toujours le choix de leur fournisseur. C’est notamment le cas, parmi les plus grands, à Strasbourg et Metz. Mais, comme à Grenoble, les choses vont changer.

Car ces villes (comme Bordeaux, aussi) ont encore des entreprises locales de distribution (héritées de l’après-Seconde guerre mondiale) qui distribuent l’électricité ou le gaz à la place d’Envie ou d’Engie (dont elles restent cela dit des filiales), d’autres acteurs ont eu du mal à s’y lancer. Mais ce jeudi, un fournisseur alternatif arrive à Strasbourg et Metz !

De l’électricité 100 % verte chez vous proposée

Enfin, pour les particuliers, car il fournit déjà une quarantaine de professionnels du coin depuis janvier. Lancé en 2016, Ekwateur se présente comme un « fournisseur collaboratif d’électricité 100 % verte et de gaz naturel ». En pleine croissance, il revendique 56.000 clients et alimente aussi 53 établissements publics et plus de 100 hôpitaux en France.

Fondé par deux anciens d’un autre fournisseur alternatif racheté par Total « en quête de sens » dixit Julien Tchernia, Ekwateur est basé sur un système d’achat et de revente. La jeune société ne produit donc ni l’électricité, ni le gaz, ni le bois qu’elle veut proposer moins cher. « Notre métier, c’est de la gestion de flux », décrit son président.

« On n’est pas plus énergéticien qu’Amazon est libraire. »

Dans ses rangs : 25 salariés, une majorité d’informaticiens, et une équipe en lien avec des producteurs d’énergie. Leur but est d’abord de trouver du renouvelable - surtout de l’électricité issue de l’hydraulique - à prix réduits. « On ne croit pas en l’écologie punitive, on pense qu’il faut que ce soit mieux pour les gens », justifie Julien Tchernia.

Des clients libres et choisir ou même de s’impliquer

Sur l’espace client, Ekwateur propose cependant de choisir d’où vient son énergie. Entre indépendants français (comme celui du réservoir du lac de Der dans la Marne) et multinationales ( suisse ou franco-belge) pour l’électricité renouvelable. Entre biométhane (d’Angleterre) et naturel pour le gaz. A des forcément prix différents.

Côté collaboratif, elle cherche à impliquer ses clients. Pour le service après vente, avec sept d’entre eux qui répondent à d’autres contre un petit salaire grâce au statut d’auto-entrepreneur. Pour la production d’électricité, en encourageant l’auto-consommation et en proposant le rachat. Ou pour les 242.000 euros levés grâce à un premier crowdfunding.

Julien Tchernia, cofondeur et président du fournisseur d'énergie alternatif Ekwateur.
Julien Tchernia, cofondeur et président du fournisseur d'énergie alternatif Ekwateur. - B. Poussard / 20 Minutes.

Le premier fournisseur alternatif à s’implanter à Strasbourg

Avant une plus grosse levée de fonds (également en partie participative), Ekwateur vise désormais près de 200.000 clients et la rentabilité en 2019. Si ce fournisseur a décidé de concurrencer les fournisseurs d’énergie messins et strasbourgeois, c’est pour viser plus grand, faire parler de lui et tenter de changer les choses. Julien Tchernia complète :

« On vient parce qu’on le peut, parce qu’on a les moyens de le faire. En tant qu’acteur indépendant, on estime que c’est à nous d’innover. »

Auprès d’Electricité de Strasbourg réseau et Réseau gaz de Strasbourg (fournisseurs mais également distributeurs d’autres acteurs), Ekwateur a dû s’adapter techniquement. « Il faut de la souplesse dans la transmission de l’information des deux côtés, et les entreprises locales de distribution ne sont pas forcément souples », précise le président.

A Grenoble, la jeune entreprise n’a pas réussi à attirer plus d’une centaine de clients en un an, mais elle espère faire mieux ici, en misant sur un mécontentement plus grand. Acteur plus militant, le fournisseur d’énergie 100 % renouvelable sous statut coopératif Enercoop n’a, lui, jusqu’ici jamais réussi à s’implanter à Strasbourg, Metz et Grenoble.