Bretagne: La mort d'un homme ramassant des algues vertes reconnue comme accident du travail

ENVIRONNEMENT Thierry Morfoisse était chargé du transport des algues échouées sur une plage. Il est décédé en 2009...

C.A.

— 

Un tracteur ramasse des algues vertes sur la plage de Saint-Michel-en-Grève (Côtes d'Armor) en 2011.
Un tracteur ramasse des algues vertes sur la plage de Saint-Michel-en-Grève (Côtes d'Armor) en 2011. — Lionel Le Saux / SIPA

Thierry Morfoisse est décédé en 2009, alors qu’il transportait des algues vertes à Binic, dans les Côtes d’Armor. Neuf ans après le drame, le tribunal des affaires de sécurité sociale de Saint-Brieuc a estimé que son décès était bien lié aux algues et a reconnu sa mort comme accident de travail, rapporte Ouest-France.

Le tribunal a également condamné la Caisse primaire d’assurance maladie à verser 500 euros à la famille, mais a mis hors de cause l’employeur de la victime. La CPAM devra prendre en charge l’accident du travail.

L’homme était décédé alors qu’il transportait des algues vertes échouées sur une plage. Il avait perdu connaissance et son cœur s’était arrêté de battre. L’homme roulait fenêtres ouvertes et sans protection. Suffisant pour accuser l'hydrogène sulfuré qui se dégage des algues en putréfaction.

L’avocat de la défense avait pourtant tenté d’écarter cette thèse en évoquant les problèmes de santé de la victime, qui avait subi un infarctus quelques années auparavant sans s’en rendre compte. Insuffisant pour convaincre le tribunal.