Le pape François appelle les pétroliers à respecter l'accord de Paris sur le climat

PRESSION Le souverain pontife est inquiet…

B.C. avec AFP

— 

Le pape François à la cathédrale Saint-Pierre de Rome le 9 juin 2018
Le pape François à la cathédrale Saint-Pierre de Rome le 9 juin 2018 — Andrew Medichini/AP/SIPA

Le pape François a appelé samedi les industriels du secteur pétrolier et gazier à respecter l’accord de Paris sur le climat de 2015, notamment pour protéger les populations pauvres contre le réchauffement climatique.

Lors d’une rencontre avec des responsables de plusieurs « majors » (BP, Royal Dutch Shell et la compagnie publique norvégienne Equinor), le pape a jugé « inquiétant » que les émissions de dioxyde de carbone et de gaz à effet de serre « restent très élevées », deux ans et demi après l’accord. L’accord de Paris conclu à l’issue de la COP 21 prévoit que les 196 pays signataires limitent à 2°C la hausse de la température d’ici la fin du siècle par rapport aux niveaux pré-industriels.

Les pauvres touchés en premier

« Encore plus inquiétant est la recherche continuelle de nouvelles réserves d’énergies fossiles alors que l’accord de Paris appelle clairement à laisser dans le sol la plupart d’entre elles », a déclaré le pape à l’occasion d’une conférence consacrée à la transition énergétique. La civilisation a besoin d’énergie mais l’énergie ne doit pas détruire la civilisation. »

Le pape François a fait de la lutte contre le réchauffement climatique l’un de ses chevaux de bataille. Sa seconde encyclique, en 2015, est consacrée à ce sujet, « l’un des principaux défis auxquels l’humanité est confrontée actuellement ». Le réchauffement climatique affecte en premier lieu les populations pauvres. « Les effets du changement climatique ne sont pas répartis uniformément. Ce sont les pauvres qui souffrent le plus des ravages du réchauffement », a-t-il rappelé, mettant en avant les conséquences sur l’agriculture, l’accès à l’eau et l’exposition aux catastrophes climatiques.