Trois éleveurs du Larzac testent actuellement ces colliers anti-loups.
Trois éleveurs du Larzac testent actuellement ces colliers anti-loups. — J. Rouve

ANIMAUX

Aveyron: Pour protéger leurs brebis du loup, des éleveurs expérimentent un collier à ultrasons

Depuis trois mois, des éleveurs de l’Aveyron testent ces colliers importés d’Afrique du Sud pour préserver leurs brebis du loup…

  • Le loup est présent sur le plateau du Larzac depuis trois ans.
  • Face à la détresse des éleveurs, un entrepreneur aveyronnais a eu l'idée d'importer des colliers d'Afrique du Sud contre le guépard et le chacal.
  • Testés par deux éleveurs, les premiers résultats sont positifs. 

Alors qu’un troupeau de brebis a encore une fois été attaqué jeudi matin par le loup à Saint-Eulalie-de-Cernon, les éleveurs du plateau du Larzac cherchent des solutions pour protéger leurs bêtes du prédateur. Depuis trois mois, trois éleveurs expérimentent sur leurs troupeaux un collier à ultrasons qui fait fuir le loup.

C’est un entrepreneur aveyronnais, touché par la détresse des éleveurs, qui a eu l’idée d’importer ces colliers utilisés en Afrique du Sud pour éloigner les guépards et les chacals. Les résultats sont pour l’instant positifs puisque les deux éleveurs qui ont testé le dispositif n’ont pas subi d’attaques du loup. Un troisième agriculteur doit encore expérimenter le collier ce mois-ci.

Accélération du rythme cardiaque

« Depuis trois ans, les éleveurs subissent de nombreuses attaques de ce prédateur, explique Jérôme Rouve, l’entrepreneur qui a importé ces colliers et également maire de Saint-Jean d'Alcapiès, une petite commune près de Saint-Affrique. Comme je vends des produits agricoles à ces agriculteurs, beaucoup d’entre eux me sollicitaient afin de trouver une solution pour protéger leur troupeau. Lors d’un voyage, j’ai entendu parler de ces colliers utilisés en Afrique du Sud. Je me suis dit qu’on pouvait les tester sur le loup ».

Le collier est porté par une brebis qui en protège alors huit à dix autour d’elle. Quand une brebis croise le loup, elle s’enfuit effrayée, ce qui accélère alors son rythme cardiaque et déclenche les ultrasons. Le patron aveyronnais a commandé sept colliers pour les tester dans trois exploitations situées dans la zone où les attaques ont été les plus fréquentes.

Tests dans trois exploitations

Chaque éleveur expérimente le collier durant un mois et demi, dans différentes situations. Le premier a équipé tout son troupeau n’a subi aucune attaque du loup quand les brebis portaient le collier. Quand il a retiré le collier, les brebis ont été attaquées.

Le collier à ultrasons fait fuir le loup quand les brebis sont effrayées.
Le collier à ultrasons fait fuir le loup quand les brebis sont effrayées. - J. Rouve

Le second éleveur a équipé du collier 80 brebis et laissé 80 autres bêtes sans collier, dans deux parcelles différentes durant un mois. Les brebis avec le collier n’ont pas été attaquées. En revanche, l’autre troupeau dépourvu de l’outil a subi quatre ou cinq attaques. L’agriculteur a alors rentré les brebis qui étaient prises pour cible et mis dans cette même parcelle celles qui portaient le collier. Depuis une semaine, le test est concluant puisque aucune n’a été croquée.

Premiers résultats positifs

« On ne peut pas dire qu’il n’y a aucun risque d’attaque avec le collier mais il semble que cela fonctionne, souligne Jérôme Rouve. C’est en tout cas un moyen de faire cohabiter les brebis, nécessaires à l’activité économique de l’Aveyron, et le loup qui est présent maintenant sur notre territoire, sans avoir à le tuer ».

Un dernier éleveur va débuter le test du collier sur son troupeau pour confirmer les premiers résultats encourageants de ce dispositif.