Apiculture: Un grand recensement des mortalités d'abeilles lancé en France

ENVIRONNEMENT Des professionnels de l’apiculture s’étaient rassemblés à Paris pour réclamer des aides exceptionnelles et un environnement plus favorable aux pollinisatrices...

20 Minutes avec AFP

— 

Une apicultrice montre les abeilles mortes qu'elle a trouvées dans sa ruche pour sensibiliser à leur disparition.
Une apicultrice montre les abeilles mortes qu'elle a trouvées dans sa ruche pour sensibiliser à leur disparition. — Francois Mori/AP/SIPA

Comment enrayer l’exceptionnel taux de mortalité des abeilles ? La France va lancer un état des lieux national, a annoncé le ministère de l’Agriculture. Jeudi, des professionnels de l’apiculture s’étaient rassemblés à Paris pour réclamer des aides exceptionnelles et un environnement plus favorable aux pollinisatrices.

« Les services du ministère de l’Agriculture vont établir un état des lieux précis des mortalités, sur l’ensemble du territoire, via les services déconcentrés de l’Etat » en associant des apiculteurs, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Ce recensement permettra « d’expertiser les dispositifs d’accompagnement les plus adaptés » a souligné le ministère, où une délégation d’apiculteurs a été reçue dans la journée par le cabinet du ministre, absent de Paris.

Jusqu’à 80 % de taux de mortalité

Fin 2017, le ministère avait mis en place en Bretagne et dans les Pays de Loire un dispositif permettant aux apiculteurs de déclarer leurs pertes, qui va donc être étendu au niveau national.

Depuis plusieurs années, les apiculteurs français subissent des pertes moyennes de 30 % de leurs cheptels en hiver, selon l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf). « Aujourd’hui, on a franchi un cap supplémentaire », avec des taux de mortalité pouvant grimper à 40, 50 voire 80 %, a indiqué à l’AFP Gilles Lanio, président de l’Unaf.

>> A lire aussi : Bretagne. Un «convoi mortuaire» de ruches mortes pour dénoncer «l'utilisation de pesticides nocifs aux abeilles»

>> A lire aussi : Pesticides. L'Union européenne décide d'interdire trois néonicotinoïdes dangereux pour les abeilles

>> A lire aussi : Des abeilles solitaires envoyées en mission pour doper les rendements des vergers