Charente-Maritime: Le vison d’Europe surveillé de près pour éviter sa disparition

BIODIVERSITE Un programme européen de protection du vison d’Europe, baptisé Life Vison, a été lancé en Charente et Charente-Maritime, où son cousin le vison d’Amérique, espèce invasive, n’a pas encore été repéré…

Elsa Provenzano

— 

Selon des estimations, seuls 200 à 250 individus existeraient en France.
Selon des estimations, seuls 200 à 250 individus existeraient en France. — Gilles Martin/ LPO ( usage limité)
  • Un programme européende près de quatre millions d'euros baptisé Life Vison d'Europe a été lancé en septembre 2017 et entre dans sa phase opérationnelle. 
  • Alors que le mustélidé est menacé d'extinction, la LPO qui coordonne le plan met en oeuvre de la surveillance et des mesures de restauration de son habitat sur huit sites classés Natura 2000 en Charente et Charente-Maritime. 

Il ne resterait que 200 à 250 visons d'Europe dans toute la France, selon les spécialistes de cette espèce. Son évolution est difficile à suivre, compte tenu de son caractère nocturne et très discret. Il y a en tout cas urgence à préserver l’animal, classé en danger critique d’extinction au niveau mondial et national. Le programme de protection Life a été lancé en septembre 2017 pour cinq ans et entre dans sa phase opérationnelle. Avec un coût total de près de quatre millions d’euros, il est financé à près de 75 % par l’Europe et coordonné par la ligue de protection des oiseaux (LPO), avec l’appui du groupe de recherche et d'étude pour la gestion de l'environnement (GREGE) et le conseil départemental de la Charente-Maritime.

Le vison d'Europe souffre de la destruction de son habitat.
Le vison d'Europe souffre de la destruction de son habitat. - Gilles Martin/ LPO (usage limité)

Avec l’ours brun et une chauve-souris appelée rhinolophe de Méhely, le vison d’Europe est l’une des trois espèces de mammifères les plus menacées en France. Depuis septembre 2017, le programme Life a été lancé sur le bassin de Charente qui abrite l’un des derniers noyaux de population en France. « Les départements de Charente et Charente-Maritime ont été privilégiés car on n’y a pas encore observé de vison d’Amérique », précise Ingrid Marchand, coordinatrice du programme Life vison d’Europe. Le périmètre du projet concerne huit sites classés Natura 2000 dans ces deux départements.

Sécuriser son habitat

Trois menaces principales pèsent sur le petit mustélidé : la destruction de son habitat, les collisions routières et la concurrence avec le vison d’Amérique. « Le programme lutte contre ces menaces dans le but d’accroître le bassin de population, précise Ingrid Marchand. Il est prévu une sécurisation de son habitat avec des zones refuges et des aménagements d’ouvrage (encorbellements, buses sèches etc.) car le vison d’Europe est semi-aquatique et circule surtout le long des berges, il faut donc lui prévoir des passages évitant les axes routiers ».

Les zones à enjeux ont été ciblées dans les premiers mois du programme et les opérations de restauration de l’habitat de cet animal à fourrure commenceront dès cet été. Tout un programme de détections et de captures pour effectuer un suivi de l’espèce a débuté afin de mettre à jour une cartographie sur le territoire. « Mais d’avril à août on arrête les piégeages car c’est la période de mise bas », précise la coordinatrice de la LPO. Pour repérer la colonisation du bassin par le raton laveur et le vison d’Amérique, deux espèces invasives dommageables à la survie du vison d’Europe, l’association installe des radeaux à empreintes qui seront positionnés même au-delà du périmètre d’étude, pour vérifier les traces laissées dans les plaques d'argil du radeau et éventuellement envisager des captures.