Saint-Laurent-du-Var: Des nichoirs à chauves-souris pour lutter contre les nuisibles

ANIMAUX Elles auront pour mission de dévorer les moustiques-tigres et les chenilles processionnaires…

Mathilde Frénois

— 

La France compte 34 espèces de chauves-souris.
La France compte 34 espèces de chauves-souris. — SIPA PRESS
  • La Pipistrelle de Kuhl et l’endémique Molosse de cestoni cohabitent dans la métropole Nice Côte d’Azur.
  • Cent nichoirs pour les héberger ont été installés à Saint-Laurent-du-Var. 

La « maison de la danse » de Saint-Laurent-du-Var hébergeait déjà des petits rats. Il aura désormais des chauves-souris pour locataires. Cette commune des Alpes-Maritimes vient d’installer sur cette façade trois nichoirs pour ces mammifères volants. Objectif : lutter contre les nuisibles, notamment le moustique-tigre et la chenille processionnaire.

« Les chauves-souris se nourrissent d’insectes. Elles seront donc les prédateurs des nuisibles », explique Danielle Hebert, adjointe aux travaux, aux aménagements et au développement durable de Saint-Laurent-du-Var. Contre les moustiques, la commune mène déjà des campagnes de sensibilisation aux bons gestes. Contre les chenilles, elle installe des pièges à phéromones et des sacs autour des arbres.

Cent nichoirs à chauves-souris ont été installés à Saint-Laurent-du-Var.
Cent nichoirs à chauves-souris ont été installés à Saint-Laurent-du-Var. - M.Frénois / ANP / 20 Minutes

Le désamour des Azuréens

« Mais l’année dernière dans une école, les chenilles ont contourné l’obstacle », déplore-t-elle. La ville s’est alors tournée vers une solution alternative et écologique. Une chauve-souris pouvant engloutir jusqu’à 3.000 moustiques par nuit, près de 100 perchoirs ont donc été accrochés dans la ville, des façades des bâtiments municipaux aux parcs, pour un budget de 1.500 euros. « On lutte aussi contre la peur des chauves-souris. Il n’y a aucune crainte à avoir. Au contraire, elles peuvent être utiles », fait remarquer Danielle Hebert. Car en milieu urbain, la chauve-souris souffre du désamour des Azuréens mais aussi de la pollution lumineuse, qui la désoriente et qui perturbe ses comportements.

Selon une étude de la métropole Nice Côte d’Azur réalisée en 2013, plusieurs espèces cohabitent sur son territoire. Parmi elles, la pipistrelle de Kuhl et l’endémique molosse de cestoni.

>> A lire aussi : Toulouse: Contre les moustiques, les chauves-souris volent au secours des habitants