Pollution de l’air: Sept millions de personnes décèdent chaque année dans le monde

PARTICULES FINES La pollution de l’air menace 90% de la population mondiale…

20 Minutes avec agences

— 

Les mégalpoles comme Delhi (Inde) ou Le Caire (Egypte) sont particulièrement touchées.
Les mégalpoles comme Delhi (Inde) ou Le Caire (Egypte) sont particulièrement touchées. — DOMINIQUE FAGET / AFP

Que ce soit à leur domicile ou à l’extérieur, plus de neuf personnes sur dix dans le monde sont exposées à des taux anormalement élevés de particules fines. Et selon les projections de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) publiées ce mercredi, sept millions de personnes succombent chaque année à des maladies favorisées par la pollution de l’air.

Accidents vasculaires cérébraux, cancers ou infections respiratoires, maladies cardiovasculaires : les particules fines (PM10 et PM2,5) sont accusées d’être les principales responsables de ces morts prématurées.

Les pays pauvres les plus touchés

« Au cours des six dernières années, les niveaux de pollution de l’air ambiant sont restés élevés et plus ou moins stables, avec des concentrations en baisse dans certaines régions d’Europe et des Amériques », relève ainsi l’OMS. Selon son rapport, plus de 90 % des décès liés à cette pollution se produisent dans les pays à revenus faibles ou moyens, principalement en Asie et en Afrique.

« La pollution de l’air nous menace tous, mais ce sont les personnes les plus pauvres et les plus marginalisées qui portent le poids du fardeau », a déclaré le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité dans un communiqué.

Forte pollution au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

L’étude, qui s’appuie sur la qualité de l’air de 4.300 villes dans 103 pays, montre que les lieux où les niveaux de pollution de l’air ambiant sont les plus élevés se trouvent au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie du Sud-Est. Les moyennes annuelles de pollution dépassent souvent plus de 5 fois les limites fixées par l’OMS.

Mais l’horizon semble s’éclaircir puisque de nombreux Etats ont pris conscience de cet enjeu de santé publique. En Europe et en Amérique du Nord, le taux de particules fines se réduit chaque année et certains pays en voie de développement, comme la Chine ou le Mexique, ont décidé de prendre des mesures pour améliorer la qualité de l’air.

>> A lire aussi : Paris: Les quais du RER 15 fois plus pollués que les rues de la capitale

>> A lire aussi : Bordeaux: La pollution des paquebots de croisière en escale mesurée sur les quais