Pyrénées: Pas touche au grand tétras, et c'est le juge qui le dit pour la... 38e fois

BIODIVERSITE Pour la 38e fois en dix ans, la justice vient d’annuler un arrêté autorisant la chasse au grand tétras dans les Pyrénées…

B.C.

— 

Un grand tétras. (Illustration)
Un grand tétras. (Illustration) — AUSLOOS HENRI/SIPA

Il porte aussi le nom de grand coq de bruyère et est reconnaissable à sa queue large qu’il déploie en éventail. Le grand tétras des Pyrénées fait l’objet depuis de nombreuses années d’une opposition entre les défenseurs de l’environnement et le monde de la chasse.

Cet oiseau est protégé, mais il fait l’objet d’autorisations de chasse dans certains départements du massif délivrées par les services de l’Etat. Des arrêtés préfectoraux attaqués systématiquement depuis 2008 par les juristes des associations environnementalistes, qui à chaque fois gagnent.

Pour la 38e fois, le tribunal administratif de Toulouse a rendu le 27 avril a annulé un arrêté du préfet de la Haute-Garonne autorisant cette chasse.

Pas un bon état de conservation selon le juge

Selon France nature environnement (FNE), à l’origine du recours, le juge estime « que l’espèce ne présente pas un bon état de conservation qui justifierait des actes de chasse ».

« Cette décision démontre donc, s’il en était besoin, que quel que soit le département pyrénéen concerné, la chasse au grand tétras est illégale », poursuit Thierry de Noblens, président de FNE Midi-Pyrénées.