Dangers, piqûres, toiles... Cinq idées reçues sur les araignées

EXPOSITION Le Muséum d’histoire naturelle de Nantes a inauguré mercredi soir son exposition « au fil des araignées ». L’occasion de rompre avec certaines idées reçues sur ces arachnides…

Quentin Burban

— 

Une Néphile, espèce d'araignée présente dans un des terrariums de l'exposition.
Une Néphile, espèce d'araignée présente dans un des terrariums de l'exposition. — Quentin Burban
  • Présentes dans notre quotidien, les araignées continuent de proliférer avec pas moins 47.400 espèces recensées à ce jour.
  • Le Muséum d’histoire naturelle de Nantes leur consacre une exposition du 25 avril 2018 au 07 janvier 2019.

L’arachnophobie est l’une des phobies les plus répandues au monde. Présentes dans notre quotidien, les araignées continuent de proliférer avec pas moins 47.400 espèces recensées à ce jour. Le Muséum d’histoire naturelle de Nantes a inauguré mercredi son exposition consacrée aux arachnides.

Des panneaux graphiques avec des textes simples, des animaux vivants ou encore des modules interactifs et ludiques permettent d’en apprendre beaucoup que l’on soit petits ou grands. L’occasion de découvrir aussi que, contrairement aux idées reçues, les araignées sont essentielles à notre biodiversité. 20 Minutes fait le point sur cet animal.

Idée reçue n° 1 : Les araignées sont dangereuses pour l’Homme

Plutôt faux. En Occident, l’araignée est un animal craint de l’Homme. Difficile pour l’être humain de s’endormir en présence d’une de ces bestioles au-dessus de son lit. Alors qu’en Afrique, celles-ci sont le symbole de sagesse et de clairvoyance. « La peur des araignées est surtout présente chez les femmes, affirme Marie Dartige, directrice de l’exposition "Au fil des araignées". L’araignée ne s’attaque que très rarement à l’Homme. Elle n’a pas de raison de s’en prendre à une si grande proie. Son venin est très puissant et foudroie sa proie mais le venin d’une araignée dans le corps d’un Homme est majoritairement inoffensif. »

Idée reçue n° 2 : Les araignées piquent

Faux. Les araignées ne piquent pas mais mordent. Elles n’ont pas de dard mais des crochets à venin appelés chélicères. « Il y a deux types d’araignées : les mygalomorphes qui correspondent aux mygales et les aranéomorphes, annonce Marie Dartige. Leur plus grande différence se situe au niveau de leurs chélicères. Lorsqu’elles mordent, les aranéomorphes ont leurs crochets qui viennent se croiser diagonalement comme une paire de pinces. Les mégalomorphes, elles, les étendent vers l’avant. »

Marie Dartige, pilote de l'exposition
Marie Dartige, pilote de l'exposition - Quentin Burban

Idée reçue n° 3 : Toutes les araignées tissent des toiles

Faux. Si la plus grande particularité des araignées est de tisser une toile, ce n’est pas une vérité pour toutes les espèces. Ingénieuses, elles se servent de leurs toiles tissées par des fils appelés la soie pour attraper leurs proies. Mais toutes n’ont pas cette faculté. « Les araignées chassent de différentes manières, ajoute la directrice de l’exposition. Par exemple, elles courent après leurs proies, crachent une substance gluante sur leurs victimes afin de les coller au sol. » Difficile alors d’échapper à ces animaux à huit pattes dont les toiles et le venin font actuellement l’objet d’études scientifiques.

Idée reçue n° 4 : Les araignées sont des insectes

Faux. « L’idée que les araignées ne sont pas des insectes fait partie des éléments que nous voulons déconstruire dans cette exposition, insiste Marie Dartige. Il faut bien comprendre que les insectes ont trois paires de pattes et les araignées en ont quatre paires. » S’ajoute à cela d’autres différences telles que la forme du corps ou la présence ou non de crochets à venin.

Un des panneaux de l'exposition :
Un des panneaux de l'exposition : - Quentin Burban

Idée reçue n° 5 : Pour une maison propre, il faut tuer les araignées

Faux. Observer la présence de multiples araignées dans son foyer est signe de propreté. « Les araignées sont importantes dans un écosystème. On dit souvent qu’une maison pleine d’araignées est une maison saine. Elles évitent la prolifération des mouches, des moustiques ou autres insectes. Dans le milieu naturel, c’est pareil. On serait très vite envahi par les insectes s’il n’y avait pas les araignées », conclut Marie Dartige.

 

Du 25 avril 2018 au 07 janvier 2019 au 12, rue Voltaire à Nantes. Ouvert tous les jours de 10 h à 18 h sauf le mardi, du 25 avril au 29 juin et du 27 août au 7 janvier 2019. Du 30 juin au 26 août : ouvert tous les jours de 10 h à 19 h. Plein tarif : 4 €, Tarif réduit : 2 €, gratuit pour les moins de 18 ans.