VIDEO. Toulouse: Les premiers panneaux photovoltaïques citoyens prêts à produire de l'énergie propre

ENERGIE Pour produire de l’énergie renouvelable à Tournefeuille et L'Union, des habitants de l’agglomération toulousaine réunis au sein de Citoy’enR financent des projets photovoltaïques sur des toits publics et privés. Le premier sera en service d’ici quelques jours…

Beatrice Colin

— 

Les premiers panneaux photovoltaïques de la coopérative Citoy'enR sont installés groupe scolaire Georges Lapierre à Tournefeuille.
Les premiers panneaux photovoltaïques de la coopérative Citoy'enR sont installés groupe scolaire Georges Lapierre à Tournefeuille. — Citoy'EnR
  • Pour produire de l’énergie renouvelable, des citoyens de l’agglomération se sont réunis au sein de la coopérative Citoy’enR qui investit dans des projets photovoltaïques sur des toits publics et privés.
  • Les premiers panneaux photovoltaïques sont installés depuis cette semaine sur une école de Tournefeuille.

De l’énergie renouvelable produite par et pour les citoyens, c’est le credo de la coopérative Citoy'enR. Ce qui n’était encore qu’un rêve pour une poignée de militants écologistes il y a encore trois ans deviendra réalité d’ici quelques jours.

Lorsqu’ils rentreront de leurs vacances, les élèves du groupe scolaire Georges-Lapierre de Tournefeuille, à l’ouest de Toulouse, pourront constater que des panneaux photovoltaïques ont remplacé une des toitures de leur école.

Avantageux pour les communes

Près de 50 m2 qui vont permettre de produire 9 kilowatts-crête, soit la consommation d’électricité de 4 ménages (hors chauffage). Une autre installation débutera ce lundi : 200 m2 de panneaux sur le toit du gymnase Georges-Beyney à L'Union.

« Il y a un aspect pratique pour les communes. Toutes ont des objectifs dans le cadre de leur plan climat, sauf que ces dernières années les subventions ont baissé. Là ce sont les citoyens qui financent et si les collectivités adhérent aussi à la coopérative, le coût est moindre », explique Benjamin Toullec un des bénévoles de Citoy’enR.

Cela permet aussi de sensibiliser au passage les usagers, ou les enfants dans les écoles, aux énergies propres.

A Tournefeuille, l’énergie revendue rapportera chaque année 2.500 euros. De l’argent qui sera réinvesti dans d'autres projets par la coopérative qui n’a pas pour l’heure de salariés.

« Nous sommes une entreprise, nous devons être rentables, mais nous ne sommes pas là pour faire du spéculatif. Le solaire n’est d’ailleurs pas le projet le plus rentable, mais il a une valeur ajoutée et une utilité sociale », plaide Benjamin Toullec.

Avec les 235 autres sociétaires de Citoy’enR, ils ont un capital de 75.000 euros et déjà six projets en route de panneaux photovoltaïques à installer sur des bâtiments publics. Ils sont en contact avec la mairie de Toulouse et ont des pistes pour investir sur des toitures de bâtiments d’entreprises privées. A terme, ces militants espèrent créer de l’emploi.