VIDEO. Montpellier: il fait trop beau, les vacanciers bravent l’interdiction de baignade

ENVIRONNEMENT Personne ne respecte l'arrêté d’interdiction de baignade pris au nom du principe de précaution, en raison de travaux sur la principale station d’épuration de la métropole...

Jérôme Diesnis
— 
A Palavas-les-Flots, en avril 2017
A Palavas-les-Flots, en avril 2017 — N. Bonzom / Maxele Presse

Pendant deux jours, la plage située devant l’hôtel de ville de Palavas les Flots est interdite à la baignade. Ce qui n’empêche pas les baigneurs, en l’absence de pollution visible et d’explications précises sur la plage, de profiter pleinement des premiers rayons de soleil des vacances de Pâques. Et des températures enfin printanières après un début d’année extrêmement pluvieux.

Un arrêté pris par principe de précaution

L’arrêté d’interdiction a été pris en raison de travaux menés à dix kilomètres au large de la station balnéaire sur l’émissaire en mer de la station d’épuration Maera. Qui rejette en mer les eaux usés, après traitement, de la métropole de Montpellier. Il a été pris au titre du principe de précaution, aucune pollution n’ayant été décelée lors de ces travaux qui doivent s’achever ce jeudi.